Accessibilité Australie Destinations

A la découverte de Sydney en fauteuil roulant

Par on 30 juin 2016

Après 21 heures de vol et 2 heures d’escales à Dubai, nous voilà bien arrivés à l’aéroport de Sydney. Nous retirons des dollars australiens et nous dirigeons vers les taxis. Le fonctionnement n’est pas le même qu’en France. Alors qu’en France nous devons prendre le premier de la file, en Australie il y a un panneau répertoriant les tarifs de chaque compagnie afin de pouvoir faire son choix. Nous optons pour le moins cher. Aucun problème. Nous arrivons à destination rapidement et le chauffeur est très aimable. Nous discutons un peu avec les amis chez qui nous sommes et allons nous coucher car il est déjà plus de minuit. Nous partirons à la découverte de Sydney demain.

Jour 1 : Zoo, burger et Vivid

Pour notre première journée, nous choisissons de visiter le zoo de Sydney car il parait qu’il est vraiment sympa et qu’il permet d’avoir une vue magnifique sur le port de Sydney. Nous n’avons pas été déçus ! C’est un des plus beaux zoos que nous avons eu l’occasion d’arpenter. Nous passons d’un enclos à l’autre presque sans s’en apercevoir car nous nous baladons dans un environnement très naturel. Nous admirons beaucoup d’animaux de tous les continents et, évidemment, d’Australie.  Nous découvrons avec plaisir de très belles espèces d’oiseaux ainsi, bien sûr, que les célèbres koalas, kangourous et wallabys. De nombreux divertissements sont prévus pour les visiteurs. Si nous avons manqué les spectacles de rapaces et de phoques, nous avons quand même pu caresser un wallaby et j’ai porté un gros serpent ! Surprise : au détour d’un enclos, nous avons même été attaqués par une autruche en liberté. Menaçante, elle a continué à nous poursuivre jusqu’à l’intervention d’un gardien ! Plus de peur que de mal, nous repartons indemnes.

Taronga zoo et Sydney

Taronga zoo et vue sur Sydney.

Au niveau de l’accessibilité tout est très bien pensé. Le zoo est parfaitement aménagé pour recevoir les personnes en fauteuil roulant. Il y a quelques escaliers et quelques pentes assez rudes mais ces obstacles peuvent être facilement évités en passant par d’autres chemins qui rallongent peu le trajet. Tout cela se fait très simplement puisqu’un plan du zoo spécial accessibilité nous a été remis à l’entrée. Les espaces de restauration et les sanitaires sont également accessibles. Le ticket d’entrée au zoo comprend l’accès au téléphérique qui permet de s’y rendre et d’apprécier la vue par la même occasion. Malheureusement, il nous a été impossible d’y accéder en fauteuil. L’ascenseur pour s’y rendre était en panne et l’autre accès s’effectue via plusieurs dizaines de marches. Néanmoins une navette accessible gratuite est prévue.

zoo_access_01

Une visite en toute simplicité.

Tout cela nous a ouvert l’appétit.  Direction le « Ze Pickle » pour manger des burgers. Le burger est super bon et les frites au bacon et au sirop d’érable sont juste terribles !

Frites, bacon, sirop d'érable

Frites, bacon, sirop d’érable.

Une fois rassasiés nous prenons notre premier uber pour nous rendre au festival Vivid. C’est un festival annuel d’illuminations et de performances visuelles. Un peu comme la fête des lumières à Lyon. La ville est très belle revêtue de toutes ces couleurs, l’opéra surtout. Malheureusement cela se termine à 23 heures. Un peu trop tôt à mon goût.

Harbour Bridge

Harbour Bridge.

Jour 2 : Chinatown et marché nocturne

Le lendemain, direction Chinatown. Nous allons flâner dans les rues du Paddy’s market. C’est un très grand marché dans lequel on trouve vraiment de tout et pour très peu cher : fruits, légumes, souvenirs, vêtements et beaucoup de gadgets. Cet endroit me rappelle les marchés à Tokyo… Le midi je découvre le concept de « food court ». C’est un hall en intérieur dans lequel on choisit entre plusieurs stands de restauration avant de s’attabler au milieu.

Le soir nous nous rendons au « Night Market ». C’est une sorte de grand marché de produits locaux où il est possible de se restaurer. C’est un peu comme le salon de la gastronomie mais dans un hangar ouvert, le Carriage works. Nous en profitons pour goûter du vin australien. Dur de tenir la comparaison avec le vin français ! Côté handicap, bien que le hangar soit situé en contrebas de la rue, on peut y accéder par une rampe d’accès.

Night Market

Night Market.

Jour 3 : Culture culinaire et historique

Dernière journée dans le centre de Sydney. Il pleut beaucoup. C’est l’occasion de prendre le temps de tester le petit-déjeuner australien traditionnel. Nous nous rendons au « Bread and Brew » dans le quartier de Surry Hills. Une heure d’attente pour commander et une serveuse très antipathique. C’est limite si elle ne souffle pas en espérant que sa journée de travail se termine le plus rapidement possible. Heureusement, la nourriture est bonne. Pour vous faire une idée, le petit-déjeuner australien ressemble au petit-déjeuner anglais avec du fromage grecque poêlé et, surtout, des tartines de pains toastées… à l’avocat ! Eh oui, en Australie l’avocat on le mange très souvent en tartine que se soit au petit-déjeuner ou en accompagnement pendant les autres repas.

L’après-midi, nous avons visité le Hyde Park Barracks. C’est un musée qui explique comment la civilisation australienne s’est construite grâce aux bagnards envoyés par le Royaume-Uni. On y découvre aussi les conditions de vie de ces prisonniers dans leurs baraquements. C’est un très bon musée. Cette visite m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur l’Australie et de mieux comprendre les liens qui l’unisse au Royaume-Uni. Le musée est accessible seulement au rez-de-chaussée. Il n’y a pas d’ascenseur pour monter aux premier et deuxième étages cependant un livret contenant les photographies et les explications des salles s’y trouvant est disponible pour les personnes ne pouvant pas y accéder. Le personnel du musée est très sympathique et bienveillant.

Sydney : une ville très accessible

Après ces trois jours à Sydney je constate que c’est une ville très accessible. Tout semble avoir été pensé pour améliorer au maximum le quotidien des personnes handicapées.  Les transports en commun que se soient les bus, les métros ou les ferrys, sont accessibles en fauteuil roulant. Les bus ont des rampes d’accès que le chauffeur déplie. Pour le métro, le personnel est très à l’écoute et ira chercher une rampe d’accès si cela est nécessaire et préviendra la station à laquelle vous descendez de votre arrivée. Les stations sont équipées d’ascenseurs.

En ville, les montées et descentes des trottoirs sont facilitées par la présence de bateaux sur chaque trottoir. Au niveau des passages piétons il existe un système sonore avec des tonalités différentes selon si le feu est rouge ou s’il est vert pour aider les déficients visuels.

Il faut également savoir que Sydney est une ville avec du relief. Il y a de longues pentes dont la montée en fauteuil roulant manuel peut s’avérer compliquée voire impossible sans aide d’une tierce personne. Heureusement la qualité et la forte présence des transports collectifs permettent de s’en sortir la plupart du temps.

bateau sydney

Bateau d’accès au trottoir.

 

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET
3 Comments
  1. Répondre

    Mot

    30 juin 2016

    Superbes photos !
    Ca fait plaisir de voir vos tronches et celle de Frimousse 😉

    Par contre t’as pas l’air vraiment sereine avec le gros serpent 😀.

    Continuez bien le voyage, c’est toujours un plaisir de lire ce blog.
    Bisous !

  2. Répondre

    Gaëlle

    30 juin 2016

    Les choses sérieuses commencent !

    Dans quelques mois nous y serons… Et ça me donne envie d’aller voir ce zoo ! Hâte de voir la suite !

    Bisous les copains

  3. Répondre

    Leo

    4 juillet 2016

    MY GOSH, C’EST QUOI CES PHOTOS DE OUF !?
    J’avais oublié de regarder le site et PAF, je me trouve avec plein de matériel de procrastination pour avoir de vos nouvelles. J’aime beaucoup ! (J’aime beaucoup aussi les tartines à l’avocat et les frites au sirop d’érable. Le vin australien, je suis pas sûr. J’ai entendu dire qu’il y en a mieux dans d’autres côtés de l’hémisphère…)

    Bisous, les gars. Je pars lire le reste !

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.