Accessibilité Australie Destinations

Balade côtière : de Bondi à Coogee

Par on 28 juillet 2016

C’est reparti pour une nouvelle balade en bord de mer ! Et oui, je ne suis pas finistérienne pour rien : la mer j’aime ça ! Alors comme ici ce n’est pas la corne d’abondance des crêpes, du caramel au beurre salé et du pâté Hénaff, je me rattrape en profitant en maximum de l’océan et des plages. Nous sommes toujours en hiver (jusqu’à fin août) donc pas de baignade ni de bronzette. La journée est quand même très agréable. L’hiver australien ce n’est pas l’hiver breton : quel plaisir de pouvoir retirer son pull et de contempler le panorama sous le soleil !

La walk entre Bondi et Coogee est réputée pour être l’une des plus belles promenades à faire à Sydney. C’est aussi mon avis. C’est la marche que j’ai préférée même si je dois avouer que la walk de Manly est magnifique et qu’elle aurait sans doute eu ma préférence sans les problèmes d’accessibilité. Revenons à nos moutons (oui oui j’écris cet article depuis la Nouvelle-Zélande^^). La coastal walk entre Bondi et Coogee c’est six kilomètres à parcourir et cinq plages à découvrir.

La marche débute à la plage de Bondi, la plus illustre de Sydney. Elle est célèbre notamment car c’est un  très bon spot pour les surfeurs. J’avais hâte de découvrir cette plage tant j’en avais entendu parler. Et bien je dois admettre que j’ai été un peu déçue en arrivant. J’ai trouvé la plage belle mais pas extraordinaire. Mes attentes étaient sans doute trop hautes. Voila l’exemple parfait de pourquoi il ne faut pas se documenter à outrance avant de voyager. Mon opinion change au fur et à mesure. La vue sur la plage et le rivage depuis le sentier côtier est juste parfaite et cet endroit est tout de même très agréable. On peut tout simplement se prélasser sur la plage, s’allonger sur les pelouses très bien entretenues ou encore de regarder les nombreux graffitis vraiment sympas. Cerise sur le gateau : il y a des barbecues mis à disposition. Et voilà je me projette déjà à revenir en été !

La plage de Bondi vue depuis les hauteurs.

La plage de Bondi vue depuis les hauteurs.

Allez, il faut avancer. Le chemin est aménagé. Parfait. Mais quelques centaines de mètres plus tard : surprise ! Deux semaines auparavant il y a eu une tempête très violente à Sydney et une partie du sentier s’est effondré. Impossible de passer par là. Nous devons emprunter un autre chemin. C’est le moment sportif du jour : nous voilà face à une montée extrêmement pentue. Quelques minutes plus tard nous avons atteint le sommet… en sueur et avec un rythme cardiaque élevé ! Allez hop, c’est reparti ! Le soleil tape fort. C’est le moment « tartinage » de crème solaire. L’Australie, comme la Nouvelle-Zélande, se situent juste en dessous du trou de la couche d’ozone. Il faut donc tout le temps avoir de la crème solaire si l’on est exposé, même si c’est un peu nuageux et même en hiver. En Australie, le nombre de cancer de la peau est d’ailleurs très élevé, c’est le cancer le plus courant. On comprend pourquoi les locaux nous répètent de nous protéger du soleil.

Nous atteignons Tamarama beach puis Bronte beach. La plage de Tamarama n’a rien de particulier en elle-même. La beauté de ce lieu vient des falaises qui le bordent et qui permettent de voir assez loin. La plage de Bronte est plus petite que celle de Bondi mais je l’ai trouvée toute charmante avec ses petits bancs et son espace pique-nique. Ah, mon ventre commence a gargouillé d’ailleurs ! Ça tombe bien il y a un petit stand de restauration. C’est l’occasion de manger mes premiers fish and chips et BLT. Sandwich Bacon Laitue Salade. Je n’en avais jamais entendu parler avant. Nous partageons les plats et terminons la panse bien remplie ! Un fish and chips est amplement suffisant pour deux. Je ne sais pas si c’est le cas partout dans le monde mais, après en avoir mangé aussi en Nouvelle-Zélande, il semble qu’ un pour deux soit tout le temps bien suffisant.

Une petite balade ça vous tente ?

Une petite balade ça vous tente ?

A peine repartis, nous voila avertis par la signalétique que la tempête a fait d’autres dommages. Les prochains mètres du sentier se sont effondrés à plusieurs endroits et nous devons prendre un détour. Après avoir coupé à travers un pré en marchant (le fauteuil s’enfonçait dans l’herbe), nous arrivons au « Waverley cemetery ». Cette déviation aura été une bonne chose. J’ai beaucoup apprécié de traverser le cimetière. Oui cela peut paraitre étrange mais, de façon assez surprenante, il est très agréable de se promener dans les allées. La vue sur la baie est magnifique.  Les tombes sont très nombreuses et certaines très anciennes. Je prends le temps de regarder les dates de naissance et de décès. Je suis étonnée de voir que la cause de la mort apparait sur certaines sépultures. J’essaie alors d’imaginer la vie de ces personnes, de ces familles. Comment était la vie en Australie à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle ?

Tant de vies à imaginer !

Tant de vies à imaginer !

A l’autre extrémité du cimetière nous rejoignons le parcours originel de la walk. Des adultes sont entrain de jouer à un jeu qui ressemble beaucoup à la pétanque mais les boules et le « cochonnet » sont plus gros. Je les épie un peu. Les règles semblent les mêmes. Après avoir recherché sur internet, il semble que ce jeu s’appelle le « Boulingrin » ou « Lawn bowls » en anglais.

La pétanque australienne !

La pétanque australienne !

Le rivage est toujours aussi beau. Nous arrivons à Clovelly Beach, la quatrième plage. Je lui trouve beaucoup moins de charme. Elle est beaucoup plus petite que les précédentes et enclavée dans du béton. Il parait néanmoins que c’est une plage très appréciée des familles ce qui peut se comprendre puisqu’il est plus facile d’y surveiller les enfants. Un accès en voiture pour les personnes handicapées semble possible. Nous sommes déjà presque à la fin de notre balade qui se termine à la plage de Coogee. Cette belle plage se mérite on dirait ! Le dernier kilomètre n’est résolument pas accessible en fauteuil roulant. De nombreux escaliers apparaissent les uns derrières les autres. Voila une bonne opportunité pour faire de l’exercice ! Franck porte le fauteuil et je monte et descends les marches. Je suis en forme et de bonne humeur. La difficulté est passée sans encombre.

Tranquillement mais sûrement !

Tranquillement mais sûrement !

Juste après, dans une petite crique, il y a un tournage de film. Nous restons regarder pendant quelques minutes. Je découvre. Franck m’explique. Ça lui rappelle ses études à l’IMAC.

Action !

Action !

Quelques minutes plus tard nous sommes déjà à Coogee beach. C’est une très grande plage comme Bondi mais peut-être moins touristique. Nous ne trainons pas trop car le soleil se couche et que le froid revient.

J’ai passé une superbe journée. Le soleil et l’océan : il ne m’en fallait pas plus pour être heureuse. Si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à faire cette marche car elle en vaut vraiment le coup. Si vous pouvez marcher quelques mètres ainsi que monter et descendre des escaliers, allez-y ! Tout au long du sentier côtier le panorama est super beau. On peut admirer l’océan pacifique à perte de vue. Les vagues s’écrasent contre les falaises et les reliefs escarpés du rivage. Que du bonheur !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.