Handicap Nouvelle-Zélande Sport

J’ai essayé le sit ski et j’ai adoré !

Par on 19 août 2016

Pendant très longtemps j’étais persuadée que je ne pourrai jamais faire de ski. Parfois mes amis partaient en vacances au ski et je ne me posais même pas la question d’y aller ou pas. Et bien, j’avais tout faux ! On peut très bien avoir un handicap et skier !

Franck m’avait parlé du sit ski il y a déjà quelques années quand nous habitions à Lyon. Je n’y avais pas trop prêté attention. Mais cette année j’ai décidé de changer de vie et surtout d’oser !

Nous sommes depuis deux semaines à Taupo. C’est une très jolie ville au centre de l’ile du nord située à 1h30 en voiture d’une station de ski. C’était l’occasion parfaite. Ni une ni deux, j’emprunte des affaires de ski à nos hôtes et hop direction le mont Ruapehu à Whakapapa ! Jeudi 11 août je prends donc la route pour ma première leçon de ski. J’ai trop hâte ! C’est quand même fou : je vais délaisser mon fauteuil roulant pour aller skier sur un volcan en Nouvelle-Zélande !

En route pour les pistes !

En route pour les pistes !

Au mont Ruapehu il y a deux stations de ski mais seule celle de Whakapapa propose des cours de ski adaptés aux personnes en situation d’handicap, que se soit moteur ou visuel. Deux moniteurs de la station, ayant suivi une formation spécifique, donnent les cours individuels d’ « adaptive ski ». Je rencontre donc Carlota, ma monitrice espagnole super sympa qui enchaine le sport d’hiver en Nouvelle-Zélande et en Espagne grâce aux saisons qui sont opposées dans les hémisphères sud et nord.

Le duo de choc !

Le duo de choc !

Première étape : se mettre en place dans le sit ski. C’est une sorte de coque dans laquelle on s’assoie et sous laquelle il y a des suspensions ainsi qu’un ou deux skis. On parle d’uniski et de dualski. Pour moi se sera un dualski car c’est le modèle recommandé pour les débutants. Il faut quelqu’un pour tenir le sit ski en équilibre le temps que je m’assoie dedans. La coque est serrée autour des cuisses et du bassin. Le corps est très bien maintenu. A peine assise, on me sangle autour de la taille, des jambes et des pieds. Me voilà toute saucissonnée ! Je m’équipe de mes « petits skis » qui sont des sortes de batons avec des petits skis au bout. Ceux-ci sont attachés autour de mes bras, un peu comme on tient une béquille. Il ne reste plus qu’à relever le dossier du sit ski qui est incliné en arrière lorsque l’on s’installe. Le dossier doit être redressé de façon à ce que le corps forme un angle d’environ 90°. C’est plus confortable et surtout beaucoup plus pratique pour skier car les bras et les petits skis doivent être orientés vers l’avant pour pouvoir bien se diriger.

Jafar j'suis coincé !!!

Jafar j’suis coincée !!!

Ça y’est je suis prête. Pour mon premier exercice je dois trouver mon équilibre sans avancer. Juste pouvoir rester en équilibre sans prendre appui au sol avec mes « petits ski » et réussir à pencher sur les côtés sans tomber. J’y arrive facilement. Carlota m’explique après comment avancer et reculer sur du plat. Pour se faire il faut se servir des petits skis qui ont une partie en métal en dents de scies à l’arrière et le planter dans la neige. OMG ! La première fois je bouge à peine ! J’étais comme figée par mon propre poids et celui du sit ski. Heureusement j’ai vite pris le coup.

Une fois que j’ai appris à gérer le sit ski « en mode statique » , c’est parti pour les descentes ! Carlota est attachée à mon sit ski par une sangle et une barre d’assistance. Elle me guide pendant ma première descente et je ne fais rien. Elle veut me faire ressentir la sensation de glisse. Lors des prochaines descentes j’apprends à tourner à droite et  gauche. Il faut s’incliner dans le même sens que la direction où l’on veut aller. C’est comme en moto. Il faut aussi se servir des « petits skis » et les incliner sur leurs tranches droites ou gauches pour se diriger. C’est comme pour les skieurs ordinaires. J’acquiers rapidement la chose pour la gauche mais j’ai plus de mal à droite. La leçon de deux heures est déjà finie. C’était trop bien même si, à ce moment là, je doute encore que je pourrai un jour être autonome sur un sit ski  et accompagner Franck sur les pistes. J’ai vraiment envie de refaire du ski et de continuer ma formation même si ça peut paraitre démoralisant car apprendre à faire du sit ski est bien plus long qu’apprendre à skier. Je décide de réserver 4 heures de cours pour le mardi suivant : 2 heures le matin seule avec Carlota et 2 heures l’après-midi en présence de Franck pour qu’il puisse apprendre à m’aider notamment pour les remontées mécaniques.

Le mardi suivant je suis donc de retour sur le mont Ruapehu. C’est parti pour une autre journée au ski ! Trop bien ! Franck profite de la matinée pour se faire plaisir sur les pistes de station pendant que j’essaie d’améliorer mes virages, surtout à droite. Comme je suis droitière ça peut paraitre bizarre que j’ai plus de difficulté de ce côté là. Tout s’explique : mon bras droit est celui que j’utilise le plus et qui est donc le plus musclé. Du coup c’est plus difficile pour apprendre un nouveau mouvement, il y a plus de résistance. Bref. Je progresse mais ce n’est pas encore fluide.

Pause déjeuner au soleil puis je commence une nouvelle leçon, avec Franck cette fois. Dès la première descente c’est la révélation. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais il y a eu comme un déclic. J’enchaine mes virages des deux côtés sans problème. Pendant le reste du cours Franck apprend comment incliner le dossier du sit ski et de quelle façon m’aider à prendre les remontées mécaniques. De mon côté, j’apprends à freiner. Pour cela je me sers de la partie métallique à l’arrière de mes « petits skis ». Mais un sit ski ça peut aller vite, très vite. Plus vite qu’en ski ordinaire. Alors freiner de cette façon n’est pas la meilleure solution. Il faut réussir à ralentir en faisant des virages au fur et à mesure. J’arrive rapidement à le faire car, sans le vouloir, j’ai pratiqué pendant les précédentes descentes. Et voila! Maintenant je sais gérer toute seule ! Carlota reste derrière moi mais ne me guide pas et ne tient plus du tout mon sit ski. Yeah !! Je suis autonome, je vais pouvoir skier avec Franck ! Il ne me reste plus qu’à apprendre à m’asseoir sur les remontées mécaniques toute seule et à faire des pistes de niveau plus élevé. Mais ça je peux le faire sans prendre de leçon.

Cette journée était parfaite. J’ai ressenti un vrai bonheur. Maintenant je sais que je peux skier. Je suis heureuse et fière d’avoir accompli un nouveau défi. Maintenant je n’ai plus qu’une envie c’est de retourner là-haut ! Allez si vous êtes atteint d’un handicap et que ça vous tente, foncez !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET
8 Comments
  1. Répondre

    Gaëlle

    19 août 2016

    Tu es épatante ! Bravo Aurélie !!!

  2. Répondre

    Ania

    19 août 2016

    Ça doit être extra comme sensation! Bravo pour tes progrès si rapides, je suis admirative.

  3. Répondre

    Oppin

    19 août 2016

    Bravo Aurélie
    Mais jusqu’où iras tu????? Courageuse
    Bonne chance et gros bisous à vous 2

  4. Répondre

    Bérengère

    28 septembre 2016

    Je savais que je n’aurais pas dû faire l’impasse sur cet article !
    Trop heureuse pour toi, et épatée de voir comme tu t’es adaptée pour apprendre le sit ski. Je suis admirative et vraiment ravie que ça vous ouvre de nouveaux horizons en amoureux (et pour toi toute seule aussi !!)
    Bisous les copains, on pense fort à vous !

  5. Répondre

    Priscille

    25 janvier 2017

    Hello génial le handi ski hein, moi c’est l’handi boxe faudrais que je fasse un article et surtout que je retrouve des photos pour pouvoir le faire !! à très vite, j’avais reférencé ton site sur le miens il y a quelques temps !!

    • Répondre

      Aurélie

      25 janvier 2017

      Merci Priscille. Je lirai avec plaisir ton article sur l’handi boxe. Se sera une découverte pour moi ! A très bientôt !

  6. Répondre

    Leo

    21 juin 2017

    COMMENT ÇA SE FAIT que je viens de voir ça, presque un an après sa publication ? (mieux vaut tard que jamais hihi)
    Ça a l’air trop coooooool !!!

    • Répondre

      Aurélie

      24 juin 2017

      Tu découvres l’article juste à temps pour te rafraichir pendant cette canicule !

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.

Où suis-je ?

Click to open a larger map