Destinations Handicap Nouvelle-Zélande Réflexions

HelpX en Nouvelle-Zélande et handicap

Par on 3 septembre 2016

Faire du helpX permet à une ou plusieurs personnes de bénéficier d’un hébergement et des repas en échange de quelques heures de travail par jour. Comment ça fonctionne exactement ? C’est assez simple. Pour devenir un helper il suffit de s’inscrire sur le site internet et de payer une cotisation de 20 euros. Cela permet d’accéder à la base de donnée répertoriant tous les hôtes dans plusieurs pays dont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, les Etats-Unis et la France. Le paiement des 20 euros est nécessaire car sans cela vous pouvez accéder au listing des hôtes mais vous ne pouvez ni les contacter ni voir les commentaires qu’on laissés les anciens helpers. Le plus souvent un helper travaille soit 3-4 heures par jour, soit un jour entier sur deux. La nature du travail est très variable car les hôtes peuvent être d’horizons professionnels et sociaux très différents.

Avant de partir pour la Nouvelle-Zélande, j’avais regardé plusieurs profils d’hôtes et j’avais l’impression que c’était souvent du travail de ferme ou des travaux de rénovation. Je savais qu’il y avait aussi des personnes cherchant des helpers pour l’entretien quotidien de la maison mais je m’inquiétais quand même. Du fait de l’handicap je me posais beaucoup de questions. Est-ce que je vais pouvoir faire le travail attendu ? Est-ce que les hôtes vont bien vouloir m’accueillir malgré cette difficulté supplémentaire ? Est-ce qu’ils vont vouloir privilégier une personne valide qui peut tout faire ?

Et bien il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. Tout se passe très bien. La quasi-totalité de nos demandes ont été acceptées. Nous avons même été contactés, à plusieurs reprises, par des hôtes désireux de nous accueillir que soit dans un environnement plus familial ou plus professionnel (Bed & Breakfast par exemple).  Quant au travail à fournir : aucune difficulté. Il y a toujours quelque chose à faire d’accessible pour moi et les hôtes ont toujours été bienveillants. Ils me laissent souvent le choix concernant mon travail de la journée et veillent toujours à ce que je puisse travailler dans de bonnes conditions, en me proposant un siège ou un tabouret adapté à la tâche par exemple. Notre première hôte a même fait rajouter une main courante sur les escaliers extérieurs avant notre arrivée pour que je puisse accéder à la maison. Elle était même prête à faire construire une rampe d’accès pour le fauteuil roulant.

La maison de notre premier helpX.

La maison de notre premier helpX.

Pour le moment nous avons fait cinq helpX et j’ai déjà fait beaucoup de travaux différents que se soit en intérieur ou en extérieur ! Je trouve ça vraiment sympa de voyager en faisant du helpX. En réalité ce n’est pas juste un travail en échange de l’accommodation et des repas. Etre helper c’est surtout un moyen de rencontrer des locaux et de mieux découvrir leur culture. A chaque nouvelle famille nous découvrons une nouvelle façon de vivre. Certaines personnes sont très organisées alors que d’autres passent sans cesse d’une idée à l’autre. Des fois nous sommes entourés par plusieurs animaux et d’autres fois il n’y en a aucun. Dans certaines familles la religion est une composante très importante et dans d’autres le dogme c’est le « tea time » ! Bref, vivre avec tant de personnes différentes c’est un bon exercice de tolérance et d’ouverture d’esprit. Et une chose est sûre : tous les kiwis avec qui nous avons vécus ont des traits de caractère en commun : générosité et bonne humeur. Les néo-zélandais expriment beaucoup leur satisfaction. Tout est lovely, marvellous , wonderful ! Toute cette bonne humeur est communicative et ça fait du bien !

Vivre dans des familles de locaux permet aussi d’en apprendre plus sur la culture du pays. Par exemple, nous avons beaucoup discuté de l’arrivée des européens dans le pays et des répercussions que cela a eu, notamment pour les maoris. Aujourd’hui encore les autorités essaient de les dédommager pour les actions passées. D’autres sujets tels que la situation des agriculteurs depuis l’effondrement du prix du lait ainsi que la multitude des acquisitions et investissements chinois sont évoqués régulièrement. Et en plus avoir ces conversations fait progresser en anglais !

Grace à la gentillesse des familles nous avons aussi pu découvrir des lieux moins connus des touristes et surtout nous avons pu rencontrer de nouvelles personnes ce qui nous a permit de vivre de nouvelles expériences. Mais tout cela je vous le raconterai dans d’autres articles sur les helpX que nous avons fait ! En tous cas si ça vous tente de voyager en faisant du helpX n’hésitez pas, cela donne vraiment une autre dimension au voyage.

 

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.