Accessibilité Destinations Ile du Nord Nouvelle-Zélande

Road trip dans le Northland – Partie 1

Par on 7 novembre 2016

L’aventure ça n’attends pas ! Alors après une semaine en Nouvelle-Zélande nous sommes partis pour notre premier road trip. Direction le Northland ! Le Northland c’est la partie de la Nouvelle-Zélande qui se trouve au dessus d’Auckland. Cette région fait partie des lieux préférés des kiwis pour partir en vacances et il est facile de comprendre pourquoi. Longues plages, petites criques, eaux turquoises, plongée sous marine ou encore nage avec les dauphins, cette région a de nombreux atouts pour vous attirer… pendant l’été ! Mais nous nous sommes un peu foufous et nous aimons les challenges alors on y est parti en road trip début juillet en plein hiver ! On embarque un matelas, des sacs de couchage bien chauds, des manteaux imperméables et c’est parti ! En route !

C'est parti pour l'aventure !

C’est parti pour l’aventure !

Jour 1 : D’Auckland à Manghawai Heads

Le Kauri Park de Warkworth.

Après 45 minutes de route nous nous arrêtons à Warkworth au Parry Kauri Park. Dans ce parc on peut faire une balade dans le bush et y voir des kauris. Les kauris sont des arbres énormes. Ils comptent parmi les arbres les plus imposants au monde pouvant faire jusqu’à 50 mètres de haut, avec un tronc pouvant faire jusqu’à 16 mètres de diamètre, et pouvant vivre pendant près de 2000 ans.

Le kauri McKinney âgé de 800 ans.

Le kauri McKinney âgé de 800 ans.

Cette variété d’arbre est protégée car, même si l’on en trouvait beaucoup dans le Northland jusqu’au début du 19ème, aujourd’hui il en reste très peu. Dès leur arrivée en Nouvelle-Zélande les maoris ont utilisé le bois des kauris pour construire leurs bateaux,  leurs maisons et faire leurs sculptures. Mais se sont les européens qui sont majoritairement responsables de la quasi extinction de cette espèce. Après être arrivés au pays du long nuage blanc, nos ancêtres se sont rapidement rendus compte que le bois de Kauri est un très bon matériau de construction et que sa résine est aussi d’une grande utilité. Du coup une déforestation de grande ampleur a commencé au début du 19ème et a duré près d’un siècle. Et pour empirer la chose les chercheurs ont découvert , dans les années 1970, une autre cause à la disparition de ces arbres : les randonneurs. Ces derniers véhiculent sans le savoir un petit organisme vivant (phytophage) qui rend malade l’arbre. Il ne resterait aujourd’hui que 4% de la forêt originelle de kauris. C’est pourquoi, de nos jours, avant de rentrer dans une réserve abritant ces arbres on trouve le nécessaire pour nettoyer ses chaussures.

La balade permet d’être en immersion dans le bush, d’admirer des impressionnants arbres, d’entendre les chants des oiseaux néo-zélandais et peut-être de les apercevoir. Cependant cette balade n’est pas accessible. J’ai pu faire les premiers mètres en fauteuil roulant puis j’ai vite aperçu les premiers escaliers. Je suis sortie de mon fauteuil et j’ai commencé à marcher en espérant que nous allions vite retrouver un sol plat. En réalité il y a des marches quasiment tout le long de la walk. J’ai donc fait la balade à pied avec Franck qui me suivait en transportant le fauteuil. Tranquillement mais sûrement !

Heureusement il y a quelques récompenses sur le parcours !

Heureusement il y a quelques récompenses sur le parcours !

Mangawhai Heads.

Après cette matinée sportive, nous avons été à Mangawhai Heads où nous pensions faire la « Mangawhai Cliffwalk ». Je me suis vite rendue compte que ça n’allait pas être possible car il y a besoin de marcher sur le sable pendant une distance plus importante que ce que je pensais. En plus apparemment, après la portion de plage, il y a une côte abrupte à monter pour atteindre le haut des falaises. J’étais vraiment déçue car il parait que c’est l’une des plus belles randonnées de l’ile du nord. Nous avons quand même été nous promener sur la plage. Toucher du sable et ramasser des coquillages en regardant l’océan ça me remonte tout de suite le moral. Le panorama sur cette plage est sublime. La brume marine ajoutait même une dimension mystique à cette scène.

Je suis amoureuse de cet endroit !

Je suis amoureuse de cet endroit !

Et surprise inattendue, clou du spectacle : on a vu des dauphins sauter hors de l’eau ! On ne s’y attendait pas du tout ! On ne savait même pas qu’il y en avait à cet endroit ! Malheureusement l’appareil photo était rangé alors nous n’avons pas pu immortaliser ce moment. C’était magique. C’est dans ces moments là que je sais que j’ai fait le bon choix en partant pour la Nouvelle-Zélande !

Pour ce premier soir en road trip nous avons dormi dans la voiture sur un emplacement de camping. Bonne nouvelle : nos sacs de couchage sont suffisamment chauds, nous n’avons pas eu froid. Par contre obligés de faire avec le rythme solaire. Nous sommes allés dormir à 21 heures car le soleil était couché depuis déjà un moment et que nous n’avions pas d’électricité. Du coup à 3 heures du matin nous étions réveillés et ça n’a pas été facile de se rendormir.

Jour 2 : Waipu

Pour ce deuxième jour nous nous dirigeons vers Waipu pour y découvrir ses grottes souterraines. C’était la première fois que je rentrais dans une grotte et en prime j’ai vu mes premiers glowworms ! Si vous voulez tout savoir sur la découverte de cette grotte vous pouvez cliquer là.

Après cette découverte nous avons hésité à faire la walk qui débute juste à côté. Nous avons commencé puis finalement nous avons choisi d’arrêter et de faire demi-tour très vite car la walk semblait un peu galère sans avoir grand chose d’intéressant à nous offrir. Nous avons donc repris la route en direction de Whangarei où nous avons passé la nuit au Bunkdown Lodge. Cette auberge de jeunesse est une vieille maison en bois. L’avantage c’est que le cadre est sympa mais l’inconvénient c’est que c’est très mal isolé. Il faisait vraiment très froid. Apparemment les propriétaires essaient de chauffer mais la chaleur ne reste pas. Du coup cette auberge est peut-être à éviter durant l’hiver mais vous l’endroit doit être agréable pendant les beaux jours. Il y a même un petit jardin.

Jour 3 : Whangarei

Aujourd’hui nous partons à la découverte de Whangarei, la plus grande ville du Northland. Nous allons directement au Whangarei Falls pour bien commencer la journée. Ces chutes d’eau font 26 mètres de haut. C’est un joli spectacle.

Les Whangharei Falls.

Les Whangharei Falls.

On peut facilement les observer depuis une plateforme accessible en hauteur juste à coté du parking. Pour accéder au meilleur point de vue il faut descendre dans le bush en empruntant un chemin qui nécessite l’aide d’une personne si l’on est en fauteuil roulant. Une fois en bas il y un pont qui offre une vue directe sur la cascade. C’est aussi là que commence la Hatea River Track qui longe la rivière jusqu’au centre de Whangarei. Nous avons décidé d’en faire la première partie jusqu’au AH Reed Memorial Park. Le soleil était au rendez-vous et la balade était très agréable. Il y a quelques obstacles à surmonter mais ça vaut le coup. La walk engendre la rivière à un moment donné donc il faut traverser un pont sur lequel on accède par des escaliers. Un peu plus loin, il y a de nouveaux quelques marches et, juste après, il faut enjamber une barrière ou bien s’asseoir dessus pour passer de l’autre coté. Le reste de la walk est facile et c’est vraiment sympa dans se promener dans le bush le long de la rivière. Il y a des sanitaires adaptés sur le parking de départ ainsi que sur celui à la sortie du AH Reed Memorial Park.

C'est pas le Golden Gate mais c'est sympa quand même !

C’est pas le Golden Gate mais c’est sympa quand même !

Dans le « AH Reed Memorial Park » on peut se balader et admirer des kauris. Même si vous ne faites pas la « Hatea River Track » je vous conseille de prendre le temps de vous balader un peu dans ce parc. J’ai bien aimé pouvoir observer le bush en étant en hauteur, ça permet d’en avoir une autre perception.  Il ya deux balades accessibles : la Canopy Walkway et la Alexander walk.

Heureuse, en hauteur au milieu des arbres.

Heureuse, en hauteur au milieu des arbres.

L’après-midi nous avons été faire la « Walk Town Bassin », une balade que l’office du tourisme nous avait recommandée car elle est totalement accessible. En effet elle faisable entièrement en fauteuil roulant et sans aide. Par contre je n’y ai rien trouvé d’exceptionnel. On y trouve des restaurants et des boutiques de souvenirs… La Nouvelle-Zélande a tellement mieux à offrir. La promenade longe même une zone commerciale et industrielle pendant un moment…

Le soir nous avons dormi en couchsurfing chez Alex. C’était pour le moins original mais j’ai passé un bon moment. Alex a un plus de soixante-dix ans et vit dans une caravane. C’est très petit et chargé mais très propre et organisé. Alex est très attendrissant. Sans doute un peu seul, il surnomme ses couchsurfeurs « couchpotatoes » et tient un livre d’or. Nous avons parlé de la vie, de son pays et regarder un film. Je garde un bon souvenir de cette soirée qui m’a permit d’ouvrir mon esprit encore un peu plus.

La beauté du voyage c'est aussi les rencontres.

La beauté du voyage c’est aussi les rencontres.

Le lendemain nous partons à la découverte de Russel, petite ville encore plus au nord. Promis je vous raconterai tout ça ainsi que le reste de nos aventures dans le Northland tout bientôt dans un autre article !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET
2 Comments
  1. Répondre

    Nicolas

    3 mai 2017

    Je rêve d’aller en Nouvelle-Zlande malheureusement le temps me manque un peu car si j’y vais c’est pour 4 semaines question de bien profiter du voyage. Quand l’opportunité se présentera, c’est certain que je sauterai dessus. Bel article et belles photos!

    • Répondre

      Aurélie

      4 mai 2017

      Tu as bien raison d’attendre d’avoir 4 semaines de disponibles, il y a tellement à voir ! Je te souhaite vraiment d’avoir la chance de venir ce pays. On en prend vraiment plein la vue !

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.