Accessibilité Destinations Ile du Nord Nouvelle-Zélande

Road trip dans le Northland – Partie 2

Par on 15 novembre 2016

Jour 4 : De Whangarei à Russel

Aujourd’hui on prend la route direction Russel. En empruntant la nationale SH1 il y a en a pour 1h30 mais bon les paysages ce n’est pas trop ça ! Alors comme on a envie de découvrir la campagne néo-zélandaise on décide d’emprunter la « Russel Road ». Nous avons mis environ 1h30 de plus mais ça valait le coup. On voulait voir des beaux paysages : on a pas été déçus ! C’est tout vert, tout vallonné et il y a des fougères partout sur le bord de la route ! Je découvre ces collines avec un regard émerveillé. C’est comme dans le seigneur des anneaux. Je suis dans la contrée ! Je ne peux pas m’empêcher d’écouter la bande originale du film dans la voiture.  Oui oui je sais c’est un peu cliché mais c’est trop bien ! En plus le soleil est au rendez-vous. Que demander de plus ?

Merry ? Pippin ? Vous êtes où ?

Merry ? Pippin ? Vous êtes où ?

Nous nous arrêtons pour la pause déjeuner, un peu au hasard, dans la Whales Bay (la baie des baleines). Pas de baleines en vue mais quel plaisir de pouvoir pique-niquer au soleil face à une eau turquoise ! Ça change de la semaine précédente à Auckland qui a été particulièrement pluvieuse.

Whales Bay, Northland.

Whales Bay, Northland.

Le soir nous avons dormi dans une « cabine » au Top 10 Holiday Park de Russel. Il y a deux studios accessibles aux fauteuils roulants mais ceux-ci ne peuvent abriter que trois personnes et il faut réserver au moins deux nuits. Une nuit coûte 125 dollars néo-zélandais (82 euros).

Jour 5 : Russel

Comme on est arrivé la veille en fin d’après-midi et que le soleil se couche vers 17h à ce moment de l’année on avait pas eu le temps de visiter Russel. La journée commence donc par une petite flânerie dans les rues de cette ville de 720 habitants qui était surnommée « Hell Hole of the Pacific » (l’Antre Infernale du Pacifique) au 19ème siècle. La ville était surnommée ainsi car les criminels en fuite et les marins alcooliques venaient s’y établir. De nos jours, Russel est bien calme, du moins en hiver.  On y vient pour se détendre durant les beaux jours, manger dans de bons restaurants ou y faire du kayak.

Russel a aussi la particularité d’abriter la plus vieille église de Nouvelle-Zélande, construite… en 1836 ! Et oui pour un européen ça ne parait pas si vieux que cela. La Nouvelle-Zélande est un pays si jeune ! C’est difficile d’imaginer qu’à l’école les petits kiwis n’apprennent pas l’Histoire de leur pays au Moyen-Age ! A première vue cette charmante église en bois n’a rien de spécifique mais lorsque l’on se rapproche on distingue des trous d’armes à feu. Ce sont en réalité des impacts de balles de mousquet datant de la bataille de Kororareka du 11 mars 1845 qui opposa les maoris aux Britanniques qui venaient coloniser le pays.

Parmi ces tombes, il y en a d'hommes morts durant cette bataille.

Parmi ces tombes, il y a des hommes morts durant cette bataille.

Après ce petit moment historique nous prenons le ferry pour aller à Paihia. Le ferry est tout petit. Il doit être possible d’y faire entrer une dizaine de voitures. Aucune difficulté pour embarquer car il n’y a pas besoin de quitter le véhicule. Et voilà : en quinze minutes nous sommes à Paihia alors qu’en faisant le tour par les terres il faut quarante-cinq minutes.

Après cette traversée, nous aurions pu aller passer l’après-midi tranquillement au musée du « Waitangi Treaty Ground » (lieu où a été signé le traité faisant de la Nouvelle-Zélande une colonie britannique). Nous aurions pu apprendre pleins de choses sur l’Histoire du pays mais nous avons préféré faire la randonnée qui va de Waitangi à Haruru falls.  Grosse erreur ! A ce jour, elle reste la pire walk que j’ai faite depuis que je suis partie de France. J’ai mis quatre heures pour faire cinq kilomètres ! C’était purement et simplement une marche dans le bush sans aucun aménagement. Il y a uniquement un fin sentier plein de roches et de racines d’arbres en travers. J’ai passé mon temps à sortir et à me rassoir dans mon fauteuil. Honnêtement je n’en pouvais plus. J’ai vraiment cru que j’allais devoir passer la nuit dans cette forêt. Mon erreur a été de faire confiance aux informations trouvées sur internet. D’habitude avant de faire une walk je vais sur le site du Doc (Department of Conservation) pour me renseigner mais cette walk n’est pas gérée par le Doc donc je me suis fiée à d’autres sources qui indiquent que c’est une marche familiale. Alors je me suis dit que si on peut y aller avec des enfants et des personnes âgées il ne devrait pas y avoir de grosses difficultés… En plus, cette randonnée est un aller simple et on peut la faire dans un sens ou dans l’autre. Malheureusement pour nous, du côté où nous avons commencé il n’y avait aucune indication mais en arrivant à l’autre bout j’ai découvert un panneau indiquant qu’il s’agit d’une marche de niveau moyen nécessitant une bonne forme physique. Je me suis mise à rire nerveusement. Pendant que je récupérais et riais jaune, Franck était entrain de refaire la walk en sens inverse en courant car on devait récupérer la voiture avant la fermeture du parking. On avait pas prévu de passer quatre heures à faire cette randonnée ! Du coup dure journée pour Franck aussi : après avoir passé plusieurs heures à m’aider il doit encore courir ! Heureusement ses efforts n’ont pas été vains et il est arrivé cinq minutes avant la fermeture du parking.

Une équipe de choc !

Une équipe de choc !

Ceci dit pour les gens en pleine santé cette balade vaut le coup car à environ mi-parcours (dans la seule zone accessible de la marche) on peut évoluer entre les mangroves, une végétation bien particulière que l’on a pas souvent l’occasion d’observer.

Moment de répit très apprécié dans les mangroves !

Moment de répit très apprécié dans les mangroves !

Après cette journée d’efforts, nous sommes allés à Kerikeri chez Russel pour une autre nuit de couchsurfing. Cette soirée a été d’un grand réconfort. Russel et ses deux enfants sont adorables. Russel est procureur, passionné de pêche et de plongée sous-marine. Il nous a montré les vidéos de ses sessions de pêche sous-marine en famille : c’est trop fou ! Ils pêchent au harpon sous l’eau au milieu de nombreux poissons qui ne sont pas effrayés du tout. Sur une des vidéos on a même vu un orque nager à côté d’eux !  Ça vend du rêve tout ça ! J’y retournerai bien durant l’été si l’occasion se présente !

Jour 6 : De Kerikeri à Paihia

Après la grosse galère de la veille je ne suis pas d’humeur à faire une grande randonnée alors nous nous sommes contentés de faire une petite balade 100% accessible dans la « Puketi forest » à Kerikeri puis nous avons été à « Stone Store » pour voir le plus vieux bâtiment en pierre de Nouvelle-Zélande. Grosse déception. On dirait une maison traditionnelle bretonne en pierre comme on en croise dans tous les bourgs du Finistère… C’est sûr qu’en Nouvelle-Zélande ça doit être plus rare, d’autant plus que la plupart des maisons sont construites en  bois.  Du coup comme il nous restait du temps, Franck a fait une marche de « Stone Store » jusqu’aux Rainbow Falls où je l’ai rejoins en voiture pour aller voir ces belles chutes d’eau. Le parking est situé à 400 mètres et le chemin pour y accéder est praticable en fauteuil roulant sans problème.

Les Rainbow Falls.

Les « Rainbow Falls ».

Finalement nous avons passé deux nuits et une journée à l’auberge de jeunesse « Haka Lodge » à Paihia où nous sommes restés bien au chaud pendant que des pluies torrentielles s’abattaient sur le Northland. Le temps n’allait pas s’améliorer pour les jours suivants donc nous avons décidé de retourner à Auckland. Même avec beaucoup de motivation randonner sous la pluie ce n’est quand même pas très marrant ! C’est un peu dommage que ce road trip se soit terminé comme ça mais je garde beaucoup de bons souvenirs de cette semaine qui aura été riche en découvertes, aventures et rencontres. Vivement notre prochaine expédition !

 

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET
2 Comments
  1. Répondre

    Loaec Anais

    15 novembre 2016

    c’est magnifique !!!! ça donne vraiment envie de voyager, de pouvoir visiter différents types de paysages, d’aller à la rencontre de l’inconnu.
    Je t’avouerai que tu m’as beaucoup fait rire pendant ta balade où tu as mise 4h pour faire 5km, j’imagine bien ta réaction ^^. En tout cas, tu me fait voyager rien qu’avec les photos et tes histoires

    • Répondre

      Aurélie

      19 novembre 2016

      Héhé, je t’imagine déjà te marrer derrière ton ordi ! Si tu avais été là tu aurais sans doute ri aussi 😉 Peut-être qu’un jour on testera des randonnées ensemble… Qui sait ?

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.