Accessibilité Ile du Nord Nouvelle-Zélande

Castlepoint, un phare sur des coquillages

Par on 8 avril 2017

Le temps file à toute allure. Ici, en Nouvelle-Zélande, l’automne vient de débuter : les jours se raccourcissent et peu à peu nous sentons les températures descendre. L’été a été bien trop court à mon goût et j’ai vraiment envie de profiter des derniers beaux jours. Samedi il faisait beau alors c’était l’occasion parfaite pour aller découvrir Castlepoint une petite ville abritant une jolie plage et son phare à 2h30 de route de Wellington sur la côté est de l’ile du nord.

Comme un air de Bretagne à l'autre bout du monde...

Comme un air de Bretagne à l’autre bout du monde…

Castlepoint est connu pour être un bon spot de surf et ce n’est pas étonnant quand on voit les vagues ! Pas de club de surf adapté à l’horizon… Nous nous contenterons donc d’une balade jusqu’au phare après avoir apprécié quelques moments sur la plage et avoir failli adopté un chien qui était heureux de jouer avec nous ! 

Tu me le lances le baton ?

Tu me le lances le baton ?

En arrivant j’ai bien cru que la plage était accessible en fauteuil roulant car j’ai aperçu une rampe d’accès. Malheureusement c’est la rampe elle-même qui n’est plus accessible car la nature a repris ses droits : le sable et l’herbe ont envahi le chemin. Il y a par contre des toilettes adaptés. 

On y croirait comme ça !

On y croirait comme ça !

J’adore écouter le bruit des vagues et les regarder s’éclater alors je suis restée là encore un petit peu, juste pour prendre le temps d’apprécier et puis nous avons été à pied jusqu’au phare.

Pour y aller on passe d’un chemin de gravillon moyennement praticable à un trottoir pour enfin finir par devoir traverser une étendue de sable. Pas vraiment pratique en fauteuil roulant mais en passant sur les roues arrières avec l’aide Franck c’était tout à fait faisable. Après ça l’exercice n’était pas fini, un phare ça se mérite ! Celui-ci trône fièrement sur les hauteurs alors ca monte dur. Impossible de grimper seul en fauteuil roulant : il faut l’aide d’une autre personne pour pousser le fauteuil en montant et pour le retenir en descendant mais au moins le sol est bétonné donc cela simplifie les choses. Descendre en marche arrière semble la meilleure solution car la pente est très raide et que c’est de cette manière que la personne aidant a le plus de prise.

Ça monte !

Ça monte !

Si vous voulez atteindre l’extrémité de la presqu’ile et avoir la meilleure vue en hauteur il faudra continuer après le phare mais cela n’est pas possible en fauteuil car le seul accès se fait par des escaliers. Ceci dit j’avais déjà une belle vue d’où j’étais. Je pouvais admirer les récifs et même découvrir un lagon de l’autre coté de l’étendue de sable que venions de traversée ! La vue est vraiment belle, peut-importe de quel côté nous regardons. J’admire une dernière fois la vue puis nous sommes redescendus pour nous diriger en direction du lagon. Finalement nous avons surtout observer les dunes de sable et les roches aux formes surprenante et à l’aspect inhabituel qui entourent le lagon et mènent au phare. On dirait même qu’une colline s’est fendue en deux.

La faute aux tremblements de terre ?

La faute aux tremblements de terre ?

Entre la lagon et le phare il y a toute une étendue rocheuse qui est comme posée sur les dunes. Sa forme et l’aspect du sol nous intrigue un peu alors Franck décide d’aller voir ça de plus près. Dès qu’il voit une colline, un volcan ou monticule à l’aspect un peu original il adore grimper jusqu’au sommet alors il n’allait pas rater une occasion de le faire même si ce n’est pas très haut.

Pas besoin d'aller très haut pour avoir la classe !

Pas besoin d’aller très haut pour avoir la classe !

Le mystère est donc résolu : cette roche est composée de sédiments. On distingue encore très bien les coquillages qui ne sont pas lisses du tout. Il y a des milliers de coquillages et de fossiles dans cette roche !

Il faudra encore de longues années avant que cette roche ne soit lisse.

Il faudra encore de longues années avant que cette roche ne soit lisse.

Un dernier fish and chips face à la mer pour admirer et le paysage et nous voilà déjà sur la route du retour. Faire l’aller-retour depuis Wellington prend pas mal de temps mais j’ai vraiment apprécié passer une journée en bord de mer et découvrir ce nouvel endroit. Et puis l’avantage c’set que comme c’est assez loin des villes importantes il n’y a quasiment pas de touristes donc on peut profiter de la beauté des lieux tranquillement, entourés de quelques locaux. Parfait pour une journée de repos loin de la ville !

L'endroit semble très apprécié des pêcheurs également.

L’endroit semble très apprécié des pêcheurs également.

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET
2 Comments
  1. Répondre

    Kikimagtravel

    12 avril 2017

    J’adore ton article!!! Un endroit qui a l’air fabuleux! Les photos sont superbes!!!!

    • Répondre

      Aurélie

      13 avril 2017

      Merci pour ces gentils compliments. Ça fait plaisir 🙂

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.