Accessibilité Australie Destinations

Une journée aux Blue Mountains

Par on 7 juillet 2016

Après trois jours d’effervescence au coeur Sydney, nous partons prendre un grand bol d’air frais à la montagne. Direction les fameuses Blue Mountains ! A 100 kilomètres et à 2 heures de train de Sydney, se serait vraiment dommage de ne pas en profiter.
Ces montagnes sont nommées d’après la couleur bleue que leur donne « les émanations des eucalyptus ». Honnêtement, je ne leur ai pas trouvé cette couleur bleutée, mais elles n’en sont pas moins magnifiques.

Le trajet en train me rend impatiente à l’idée de les découvrir tant les paysages que j’observe à travers la vitre me semblent déjà si beaux et enchantants. Je vois, pour la première fois, la terre australienne aux couleurs rouge et orangée. Cette simple vision me rend heureuse.

A notre arrivée à la gare de Katoomba, nous nous rendons directement à l’office du tourisme pour connaitre les possibilités qui s’offrent à nous, tout en tenant compte de mon handicap. Il existe une formule à 83 dollars qui comprend l’accès au bus touristique et aux attractions « scenic world » à savoir le skyway, le cableway et le railway. Le skyway et le cableway sont des grandes cabines vitrées. La première survole les gorges des blue mountains à une hauteur de 270 mètres et a une partie de son sol en verre. La deuxième permet de se rendre vers une marche, la walkway, tout en profitant du paysage pendant sa descente assez pentue. Elles peuvent, toutes les deux, accueillir des fauteuils roulants. Le railway,quant à lui, est une descente en train dans la forêt. Cette descente en train est connue pour être la plus raide au monde transportant des passagers. Malheureusement, elle n’est pas accessible aux fauteuils roulants. Le bus touristique n’est pas accessible non plus. La personne du site d’informations nous propose donc de prendre une formule à 83 dollars pour Franck et une à 39 dollars pour moi qui me fait bénéficier des accès à scenic world mais pas au bus touristique. C’est un geste commercial : ainsi je n’aurai pas à payer le bus dans lequel je ne peux pas monter en fauteuil roulant mais que je peux emprunter en sortant de ce dernier. Finalement, cette personne nous avoue à demi-mots que le bus de la ville est, en revanche, accessible et permet de se rendre au mêmes endroits. On opte donc pour deux forfaits à 39 dollars et nous prendrons le bus « classique ». En plus, nous avons fait de sérieuses économies : nous avons seulement dépensé 14 dollars de bus à deux pour la journée alors que cela nous aurait couté 66 dollars en prenant les forfaits complets. Je conseille donc à tout le monde d’opter pour cette solution si vous visitez les blue mountains à Katoomba.

Les questions d’ordre pratique étant réglées nous nous dirigeons vers « echo point », l’incontournable plateforme des blue mountains qui offre une vue inoubliable sur les three sisters, ces trois rochers se tenant fièrement devant l’immensité du plateau montagneux. Le paysage est réellement impressionnant avec ses gorges si encaissées et cet horizon si lointain. Tout me parait disproportionné. C’est juste magnifique. Je n’ai jamais vu un tel panorama avant !

Les blue mountains vues depuis echo point.

Les blue mountains vues depuis echo point.

Nous descendons un peu dans la végétation pour faire une petite promenade plus près du bord des falaises avant de revenir à echo point car Franck veut aller au pied des three sisters. Le chemin qui y amène se termine par une série d’escaliers très pentus et irréguliers, qui a donné à Franck de sérieux vertiges.

Les escaliers pour se rendre aux three sisters.

Les escaliers pour se rendre aux three sisters.

De mon côté, je me rends à la boutique, qui fait aussi point d’informations, où je récupère une liste de tous les lieux des blue mountains qui sont accessibles que se soient les marches à pied, les magasins, les restaurants ou encore les sanitaires. Il est déjà midi passé. Nous mangeons notre déjeuner sur le pouce et filons en bus vers le skyway. La traversée au dessus des gorges et de la forêt est superbe. J’en aurai bien profité plus longtemps mais en quelques minutes nous sommes déjà arrivés de l’autre côté. Avides d’une nouvelle vision de ce décor, nous enchainons directement avec le cableway. Pas de sol vitré cette fois mais nous sommes tout devant pour bien apprécier la descente inclinée vers la forêt dans laquelle nous pourrons nous promener sur la walkway.

La walkway est en réalité une marche de 2,4 kilomètres à travers le bush, c’est-à-dire dans les bois. Je suis surprise que la végétation soit si dense et l’air si humide. J’imaginais un environnement plus sec et plus clairsemé. J’ai presque l’impression d’être dans la jungle ! Il y a de nombreuses variétés d’arbres différentes. Certains arbres sont vraiment énormes ! On entend beaucoup d’oiseaux durant notre balade mais les voyons très peu. Leurs chants et sifflements ne ressemblent en rien à ce que nous entendons en France.

Le bush avec les three sisters en arrière plan.

Le bush avec les three sisters en arrière plan.

Pas de problème concernant l’accessibilité. Toute l’excursion s’effectue sur des allées construites avec des planches en bois. Certaines pentes sont recouvertes de moquette pour empêcher tout glissement. Il y a quelques endroits avec des escaliers mais un autre chemin est toujours possible. Le site dans son ensemble est très facile d’accès. C’est quand même fou en pleine montagne ! Pour plus de renseignements concernant l’accessibilité c’est par ici que ça se passe (en anglais).

La promenade dans le bush, une rigolade !

La promenade dans le bush, une rigolade !

Nous avons terminé la walkway, la nuit commence à tomber et l’air s’est déjà bien refroidi. Nous décidons de rejoindre la gare de Katoomba en prenant le cableway puis le bus. Nous galopons pour attraper le train pour Sydney. Raté ! Nous arrivons sur le quai une minute trop tard ! Le prochain train est dans une heure… Allez hop direction le « Up beet  Juice & espresso« , le petit bar vraiment sympa que l’on avait aperçu sur le retour. Rien de mieux qu’un bon chocolat chaud avec un cookie fait maison pour se réchauffer !

Chocolat chaud et cookie maison, miam !

Chocolat chaud et cookie maison, miam !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.

Où suis-je ?

Click to open a larger map