finistere crozon fauteuil roulant
France France

Presqu’île de Crozon, Finistère : le bout du monde en fauteuil roulant

on
22 septembre 2019

Vous connaissez le Finistère, en Bretagne ? Cette terre à la beauté sauvage, entourée par la mer, est une destination de vacances de plus en plus convoitée.  Mais pour moi c’est bien plus que ça… puisque c’est là, tout au bout du monde, que j’ai grandi. Regardez comme j’ai l’air heureuse !

Début septembre j’y suis retournée pour célébrer un des plus beaux jours de ma vie : mon mariage ! Et oui, si vous avez suivi mon voyage à Londres en janvier dernier, vous vous rappeler peut-être que je ne risque pas de l’oublier car c’est face à Big Ben, sur le bord de la Tamise, que Franck m’a fait sa demande… Quelques mois plus tard, nous voilà mariés ! Et pour célébrer cela le Finistère fut une évidence ! Mais aujourd’hui ce n’est pas le sujet. Promis nous en reparlerons bientôt 😉

Passer ces quelques jours en terre d’origine m’a donné envie de vous en parler, de vous montrer à quel point c’est magnifique ! Oui je ne tarie pas mes mots. Nous les bretons nous sommes fiers de notre pays !

Il y a un coin que j’aime beaucoup dans le Finistère, c’est la Presqu’île de Crozon. J’adore m’y ressourcer en allant me balader le long des côtes rocheuses et sauvages. En février dernier j’ai donc profité de passer du temps dans ma famille pour redécouvrir certains des plus beaux sites de cette presqu’île. Allez remontons le temps ensemble et allons prendre un bon bol d’air frais sur les pointes bretonnes !

Le Cap de la chèvre

Les roues frôlant la lande, les cheveux au vent et les yeux grand ouverts face à l’océan… Nous voilà au Cap de la chèvre. Le paysage est sauvage. Magnifique. Les bleus du ciel et de la mer se superposent, ponctués par des touches jaunes de Bruyères Face à nous l’étendue immense de l’océan dans laquelle se jettent les falaises, hautes de plusieurs dizaines de mètres.

Un panorama que je pourrai admirer bien longtemps. Mais, sur ma droite, la vue sur la pointe de Pen Hir et ses tas de pois nous appelle à continuer notre petit tour de la presqu’île. On y trouverai presque un petit air de Nuggets Point en Nouvelle-Zélande, un « autre bout du monde ».

Sur le chemin du retour nous repassons devant un bunker puis devant un sémaphore. Cela nous rappelle que cet endroit si calme et paisible était il n’y a pas si longtemps un lieu de guerre…

Accessibilité en fauteuil roulant :

  • Stationnement
    Il n’y a pas de stationnements réservés pour les personnes à mobilité réduite mais vous pourrez facilement vous garer sur le champ terrassé qui fait office de parking.
    Le sol est très irrégulier et recouvert de gravier. Il y a de grands trous assez profonds. Autant vous dire qu’il vaut mieux les éviter afin de ne pas être trop chahuté !
  • Cheminement jusqu’au cap
    Admirer cette vue à couper le souffle, ça se mérite ! Pour cela il faut marcher/rouler quelques centaines de mètres. Dès la sortie du parking on rejoint un petit chemin dont l’entrée est marquée par des plots. Le fauteuil roulant passe mais, comme sur le parking, on se retrouve à zigzaguer entre les trous devenus de grandes flaques d’eau. Mais je vous rassure il ne pleut pas autant toute l’année qu’en février 😉

    Après quelques mètres ce chemin se divise en plusieurs branches.
    Le chemin sur la droite est en terre. Il y a quelques grosses pierres et creux à éviter au début puis le sol reste rocailleux. Ça remue mais c’est faisable.

La pointe de Pen Hir

2ème claque visuelle ! Depuis le point de vue, nous apercevons la côte jusqu’au cap de la chèvre. La lumière de fin de journée magnifie les lieux…
Le soleil perce à travers les nuages et ses rayons viennent éclairer les falaises escarpées, si typique de la Bretagne.

  • pointe de pen hir finistere
  • pointe de pen hir finistere
  • pointe de pen hir finistere
  • pointe de pen hir finistere
  • pointe de pen hir finistere
  • pointe de pen hir finistere

De l’autre côté, en regardant vers les terres, la lande recouverte de mousses et de pierres se dévoile sous nos yeux. Comme j’aime ma région ! Belle et sauvage. Bien loin des littoraux sur-aménagés et dénaturés de certaines plages de France et d’Espagne !

Accessibilité en fauteuil roulant :

  • Stationnement
    Il n’est pas facile de se déplacer sur le parking car le sol est recouvert de nombreuses pierres entre lesquelles il faut slalomer.
  • Cheminement
    Il est possible d’emprunter deux chemins.
    Le chemin principal permet d’aller jusqu’au point de vue sur l’océan et est facile en fauteuil roulant car il est recouvert de gravillons bien tassés.
    Le second chemin mène au mémorial. Il s’agit d’un sentier étroit qu’il est impossible de suivre en fauteuil roulant.

La pointe des Espagnols

La pointe des Espagnols est un lieu moins exceptionnel par ces paysages mais chargé d’Histoire. Depuis cette pointe on peut voir la ville de Brest puisque seulement 1,8 kilomètre nous sépare d’elle. Une rapide traversée en bateau alors qu’il nous faudrait plus d’une heure pour la rejoindre en voiture !

Brest, vue depuis la pointe des Espagnols.

On comprend vite alors pourquoi la pointe des Espagnols qui contrôle ce passage joue un rôle crucial dans la défense de Brest. Au fur et à mesure des siècles, les lieux ont vu s’édifier de nombreux équipements et constructions militaires. Pendant quelques années la présence militaire a été moindre mais les lieux ont été remilitarisés à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Et bien sûr cette pointe a été un lieu d’affrontement à de nombreuses reprises. D’où son nom de pointe « des Espagnols ».

Le nom de pointe « des Espagnols » lui vient d’une bataille de 1594 durant laquelle 400 Espagnols ont subi une défaite face à plus de 5000 Français et Anglais, après avoir tout de même résisté plus d’un mois.

Accessibilité en fauteuil roulant :
Les lieux ne sont pas faciles à parcourir en fauteuil roulant. Il faut rouler environ 300 mètres depuis le parking sur un sol recouvert de cailloux. Il faut également traverser une route.

La presqu’île de Crozon n’est qu’une petite partie du Finistère… Le département recèle d’autres trésors à découvrir. Alors si vous avez le temps n’hésitez pas à parcourir également le nord et le sud du département. Et puis surtout ne manquez pas les spécialités culinaires bretonnes ! Petite mention spéciale pour le kig ha farz du nord Finistère et le Kouign Amann originaire de Douarnenez. Bon appétit !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: