Accessibilité Ile du Sud Nouvelle-Zélande

Découvrir Dunedin et rencontrer les manchots d’ Oamaru en fauteuil roulant

Par on 7 mai 2017
Comme pour beaucoup de personnes voyageant sur l’ile du sud nous avions prévu de visiter Dunedin et de s’arrêter à Oamaru pour voir des manchots. Après avoir pris une belle claque visuelle à Milford Sound pour bien commencer l’année nous nous sommes donc mis en route en direction de la côte est.

Arpenter les rues de Dunedin

Avec ses 120 000 habitants Dunedin est la septième ville néozélandaise en terme de population et la deuxième de l’ile du sud. La ville a deux particularités : les étudiants représentent une grande partie de sa population et la ville entretient une relation toute particulière avec la culture écossaise puisque se sont des Ecossais qui l’ont fondée en 1848. Le nom Dunedin veut d’ailleurs dire Edimbourg en Gaelic écossais et parait-il qu’il n’est pas rare d’entendre le son des cornemuses et de croiser des kilts les jours de célébration. Malheureusement nous n’avons pas eu cette chance car ayant visité la ville un premier janvier il n’y avait pas grand monde dans les rues.
Allez c’est parti pour une journée à flâner dans les rues de Dunedin. Au programme une petite balade dans le centre-ville pour aller découvrir la gare et la chocolaterie Cadbury puis nous irons voir la surprenante « Baldwin Street ».
Premier constat après une demi-heure à se balader: il est facile de se déplacer dans Dunedin en fauteuil roulant. Le centre-ville est en légère pente mais il est quand même possible de s’y déplacer en fauteuil roulant manuel. Monter et descendre des trottoirs est facile car il y a des abaissements. Il y a également des toilettes accessibles et aménagés dans la rue « Municipal Lane » en plein centre-ville.
"Municipal Lane" est une petite rue piétonne.

« Municipal Lane » est une petite rue piétonne.

La gare de Dunedin est réputée pour être l’un des plus beaux bâtiments de la ville alors nous n’avons pas perdu notre temps pour aller visiter cet édifice construit entre 1903 et 1906. C’est vrai qu’avec son architecture de type néo-renaissance, toute en noir et blanc, elle n’a rien à envier aux gares européennes. Les parties noires en roches volcaniques et les parties blanches en calcaire lui confèrent une certaine originalité. L’intérieur de la gare est aussi assez joli et il y a un ascenseur pour se rendre à l’étage. La globalité du bâtiment est accessible puisqu’il y a une rampe pour entrer dedans et une place handicapée pour se stationner juste devant.
La gare de Dunedin serait l'un des bâtiments les plus photographiés du pays.

La gare de Dunedin serait l’un des bâtiments les plus photographiés du pays.

Après notre petit tour à la gare c’est déjà la fin de la matinée et nous avons un petit creux. Ça tombe bien à Dunedin il y a une usine de chocolat Cadbury qui se visite. Comme nous sommes des gourmands nous sommes allés à l’essentiel et nous sommes contentés d’aller acheter des chocolats au magasin. Ce n’est pas vraiment moins cher qu’en supermarché mais il y a toutes les tablettes de chocolat de la marque et même d’autres bonbons. L’occasion parfaite pour faire découvrir à Baptiste, notre ami en vacances dans le pays pour trois semaines,  les « chocolate fish » et les « Jaffas », des petites sphères de chocolat recouvertes d’un enrobage goût orange. Ce sont deux grands classiques de la gourmandise néozélandaise. Nous avons aussi goûté un soda chocolat mais nous aurions sans doute du nous en abstenir. Ça a plus un goût de médicament que de chocolat!
Comment résister ?

Comment résister ?

En parlant de découvertes gustatives locales, si vous aimez la bière vous pouvez aller boire une pression à « Stuart Street Mac’s Brew Bar ». Vous pourrez y goûter toutes les bières de la marque néozélandaise « Mac’s », sans doute l’une des plus consommées dans le pays. L’ambiance pub est sympa. Il y a parfois des petits concerts et la décoration donne du charme à l’établissement. Il y a des abat-jours suspendus partout au plafond et des vieux postes de télévision accrochés sur les murs. Il n’y a pas d’escaliers pour entrer dans le bar donc l’accès en fauteuil roulant se fait facilement.
Le bar se trouve à l'angle de Stuart Street et de l'Octagon.

Le bar se trouve à l’angle de Stuart Street et de l’Octagon.

L’un des autres endroits les plus visités de Dunedin est « Baldwin street » et nous n’avons pas échappés à la règle. Mais qu’a t-elle de si particulier cette rue ? Selon le Guinness Book of Records c’est la rue résidentielle avec la pente la plus raide au monde. Elle est inclinée à 19°.
Depuis le haut de la rue ça donne ça!

Depuis le haut de la rue ça donne ça!

Autant vous dire que je suis restée bien sagement en bas pendant que Baptiste et Franck sont allés jusqu’en haut et se sont amusés à prendre quelques photos. C’est d’ailleurs dans cette rue qu’a lieu tous les ans l’évènement à ne pas manquer pour les gourmands : le Jaffa Race ! 30 000 Jaffas sont déversés du haut de la rue et sont ramassés par les participants en bas de la rue.

Baptiste se joue de la gravité !

Baptiste se joue de la gravité !

En sortant un peu de la ville « Otago Peninsula » est une jolie zone à visiter. Rien d’impressionnant mais ça m’a fait penser à la Bretagne. Il y a beaucoup de mouettes et quelques cabanes en bois sur pilotis tout au long de la baie. Une fois tout au bout de la péninsule il y a une petite balade accessible, sur des planches en bois, qui permet d’aller jusqu’au bord de la falaise. Il y a vraiment énormément d’oiseaux à cet endroit.

Le long de la baie, sur la péninsule.

Le long de la baie, sur la péninsule.

Rencontre avec les manchots d’Oamaru

La soirée approche. Il est temps de se diriger vers Oamaru où les petits manchots bleus vont bientôt revenir de leur excursion journalière pour aller au nid. C’est le moment où il est possible de les voir. Il y a quelques années il suffisait de se rendre par soi-même à l’endroit où se trouvent les nids pour voir les manchots. Malheureusement aujourd’hui ce n’est plus possible. Pour pouvoir observer ces animaux sortir de l’eau et traverser la plage il faut acheter son ticket et prendre place dans un amphitheatre avec pleins d’autres personnes. Lorsque que nous sommes arrivés j’ai tout de suite pensé que l’exploitation touristique allait trop loin. Dès que l’on rentre il y a une boutique et bien sûr il est possible d’acheter des places « deluxes » pour mieux voir mais franchement je pense que l’on a aussi bien vu en ayant pris les places normales. L’amphithéâtre est facile d’accès mais bien entendu il faudra rester en bas de celui-ci si vous ne pouvez pas monter des marches.
Une fois installés la responsable des lieux nous explique en quoi consiste leur travail en dehors des visites touristiques. Depuis les années 1970 une équipe étudie les comportements des manchots et leur taux de reproduction. Des caisses en bois servant de nids ont été installées car elles seraient moins susceptibles de s’écrouler ou d’être inondées. Le but est donc de faciliter la reproduction de cette espèce : les manchots pygmée. Toujours dans un soucis de protection des animaux les photographies sont interdites.
Attention aux manchots !

Attention aux manchots !

Egalement appelés Korora en maori, ce sont les plus petits manchots du monde. Ils mesurent environ trente centimètres et pèsent à peu près un kilogramme. Ces animaux vivent 8/10 ans, sur les côtes néozélandaises et australiennes. Tous les jours ils partent pêcher en mer le matin et ne rentrent aux nids que le soir. C’est à ce moment là que nous les avons observés. Malgré le côté très touristique je dois avouer que j’ai bien aimé les épier rentrer aux nids. Ils sont vraiment tout petits… et aussi très drôles, malgré eux ! Une fois qu’ils ont rejoint la plage ils essaient de remonter rapidement la pente caillouteuse qui mène aux nids mais comme ils sont un peu patauds il n’est pas rare d’en voir tomber tête la première sur le sol ! Ils sont bien moins agiles que leurs cousins danseurs dans Mary Poppins !
Beaucoup de personnes partent avant la fin car nous sommes à l’extérieur pendant la nuit et qu’il fait froid. Les animaux sont sans doute moins peureux car nous n’étions plus que quelque-uns et le personnel est aussi plus détendu. Du coup, tout en restant de notre côté des barrières, nous avons pu voir les manchots de beaucoup plus prêt. Deux d’entre-eux étaient à seulement un ou deux mètres de nous ! Un très joli souvenir même si j’aimerai un jour pouvoir les observer en dehors de toute activité touristique.
TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.

Où suis-je ?

Click to open a larger map