Accessibilité Asie Destinations Myanmar (Birmanie)

Bagan : déambulations en fauteuil roulant dans la vallée aux milliers de pagodes

Par on 17 novembre 2017

Après deux jours de découvertes à Mandalay nous voilà sur la route en direction de Bagan. Après quatre heures de route nous arrivons à notre hôtel, le Bagan Thiripyitsaya Sanctuary Resort, en milieu d’après-midi. Et je peux vous dire qu’en le découvrant nous avons le sourire jusqu’aux oreilles ! Une magnifique piscine avec vue sur le fleuve Irrawadi, plus grand fleuve du pays, n’attend que nous ! Ça tombe bien : notre prochaine visite n’est prévue que demain matin. Ni une ni deux nous voilà à l’eau !

Encore quelques minutes et promis je sors !

Encore quelques minutes et promis je sors !

Des pagodes à perte de vue

Après un bain relaxant et une bonne nuit de sommeil c’est parti pour une journée d’exploration du site historique de Bagan regroupant plus de 2500 pagodes dispersées un peu partout dans la vallée. Rien que sur le chemin menant à notre hôtel nous en avions déjà remarqué plusieurs la veille.

Ce temple se trouve tout prêt de notre hôtel.

Ce temple se trouve tout prêt de notre hôtel.

Belle entrée en matière, notre guide commence la journée par nous amener sur la butte artificielle de Bagan d’où l’on peut admirer les plaines s’étendre sur plusieurs kilomètres. C’est vrai qu’il y en a beaucoup des pagodes en briques rouges ! On en voit de toutes tailles et ce jusqu’à l’horizon ! La plupart d’entres-elles ont été construites durant les 11ème et 12ème siècles.

Vue depuis le haut de la colline artificielle.

Vue depuis le haut de la colline artificielle.

Pour se rendre sur cette colline il y a possibilité de se garer au pied de celle-ci. Après quoi il faut passer entre des poteaux puis monter une courte pente avec l’aide d’une autre personne pour pousser le fauteuil roulant en montée et le retenir en descente. L’espace entre les poteaux n’est pas très large : mon fauteuil est passé tout juste alors qu’il n’est pas très large (voir photo en galerie). Il se peut donc que se ne soit pas assez large pour certains fauteuils.

Pagode Shwe Zi Gon

Bagan regorge de bien trop de pagodes pour pouvoir toutes les admirer. Notre guide en a donc choisies quelques-unes pour nous et c’est la pagode Shwe Zi Gon que nous visitons en premier. De même que la pagode Kuthodaw à Mandalay, celle-ci est entièrement recouverte d’or. Le bâtiment principal a été construit au 11ème siècle puis de nombreux autres, plus petits, ont été construits autour au fil du temps. Toutes ces constructions ultérieures ne sont pas surprenantes lorsque l’on sait que faire édifier un lieu de culte est l’un des moyens, pour les bouddhistes, d’atteindre un meilleur karma.

Grâce aux donations la pagode est redorée tous les 4 à 5 ans.

Grâce aux donations la pagode est redorée tous les 4 à 5 ans.

L’entrée principale se fait par une allée recouverte mais il y a des marches. Pour les éviter il est possible de passer par l’arrière en expliquant au garde la situation afin qu’il ouvre le portail. Cependant après être entré dans l’enceinte de la pagode il faut réussir à descendre une marche très haute (30 à 40 cm). Après quoi il n’y a plus de difficulté.

Le temple de l’Ananda

Après la pagode Shwe Zi Gon nous partons en direction du temple de l’Ananda, surnommé le temple aux quatre bouddhas. En effet à chaque point cardinal du temple il y a un sanctuaire abritant un bouddha de plus de neuf mètres de haut. Mais sur ces quatre bouddhas seulement deux seraient d’origine notamment car le temple a été très endommagé à de nombreuses reprises par des tremblements de terre.

Le bouddha Kakusandha, au nord du temple.

Le bouddha Kakusandha, au nord du temple.

Ces statues de Bouddha sont impressionnantes mais ce temple m’a aussi charmée par d’autres aspects, y compris par son architecture d’inspiration indienne. J’ai trouvé très beau l’extérieur du temple même s’il peut peut-être paraître moins impressionnant car il n’est pas recouvert d’or à l’exception des flèches. Il est aussi agréable de se promener dans les couloirs du temple pour découvrir les statues de style indien des gardiens et les nombreuses stèles illustrant les histoires de la vie de Bouddha. A certains endroits on peut même encore voir les dessins qui couvraient les murs d’origines avant qu’ils ne disparaissent sous l’épaisse couche de peinture de la restauration d’après seconde guerre mondiale.

La flèche a été dorée en 1990 à l'occasion du 900ème anniversaire du temple.

La flèche a été dorée en 1990 à l’occasion du 900ème anniversaire du temple.

Côté accessibilité, le temple est assez facile à visiter en fauteuil roulant. Il y a une marche par-ci par-là mais une rampe transportable suffit à compenser le problème.

La pagode Dhamma Ya Zi Ka

Le temps file. C’est déjà le milieu de l’après-midi. La pagode Dhamma Ya Zi Ka est donc la dernière que nous visiterons à Bagan avant d’aller admirer le coucher du soleil. Ce temple est plus petit et plus calme que les autres. C’est assez agréable. On peut se balader tranquillement autour et observer de près l’édifice.

Le toit, qui est doré, est en cours de restauration car il a été endommagé lors du tremblement de terre du 24 août 2016. L’échafaudage qui l’entoure est assez étonnant. Il est entièrement fait de bambous et épouse la forme de la structure. Selon notre guide, la restauration devrait durer environ un an. En effet ce tremblement de terre de magnitude 6,8 a causé de nombreux dégâts : la pagode Dhamma Ya Zi Ka fait partie des 171 bâtiments religieux ayant subi des dégâts.

On peut voir le chemin du premier niveau avant les escaliers. Le deuxième chemin, non accessible, est après les marches.

On peut voir le chemin du premier niveau avant les escaliers. Le deuxième chemin, non accessible, se situe après les marches.

Au niveau de l’accessibilité il y a une petite marche suivie d’une autre marche de taille normale à l’entrée. Après avoir passé ces marches il y a un chemin qui fait le tour de la pagoda et qui permet de l’observer. Pour aller encore plus près, sur le deuxième chemin, il faut monter un escalier. En passant autour de la pagode en voiture j’ai aperçu une porte condamnée (sur le côté droit en faisant face à la pagode) qui semble mener directement au premier chemin. Ayant signalé cette possibilité, j’espère que l’accès à la pagode pourra se faire par cette entrée d’ici peu.

La magie des couchers de soleil de Bagan

Le soleil commence déjà à descendre dans le ciel. J’ai l’impression qu’il nous reste encore tellement à découvrir dans cette vallée… Alors profitons au maximum du reste de cette journée et allons nous balader à travers les prés, au milieu des pagodes. Les pagodes ici n’ont pas revêtu leurs habits dorés et exhibent fièrement leurs briques rouges. La lumière du soleil est magnifique à cette heure ci de la journée. Elle vient illuminer les pagodes, révéler leur belle couleur orangée et faire danser des ombres sur les briques.

C'est tellement plus beau en vrai !

C’est tellement plus beau en vrai !

Lorsque l’on voit ce spectacle on devine facilement pourquoi Bagan a été la destination coup de coeur de Franck en Birmanie. Nous aurions pu rester longtemps à admirer cette danse de couleur et à prendre des photos mais malheureusement le soleil poursuit sa course et ce spectacle ne dure que quelques minutes. Alors pour profiter encore quelques instants de la magie du coucher du soleil, nous montons sur le toit d’un bâtiment en ruine, tout près de la pagode Dhamma Ya Zi Ka. Nous observons une dernière fois la beauté de cette vaste plaine parsemées de milliers de pagodes.

Dernières notes de magie sur la plaine... jusqu'à demain.

Dernières notes de magie sur la plaine… jusqu’à demain.

Il est facile de contempler les derniers rayons du soleil sur les temples en fauteuil roulant depuis la plaine. Il n’y a pas besoin de rentrer dans les temples donc ça évite tout problème de marches. Le sol est sableux mais assez compact pour pouvoir rouler dessus, même si bien sûr ça demande un peu plus d’effort que de rouler sur du carrelage !

Par contre observer le coucher de soleil depuis le toit d’une pagode ou d’un bâtiment en ruine ne sera pas possible sans monter plusieurs marches. Il m’a fallu monter une vingtaine de marches pour atteindre le haut du bâtiment sur lequel nous étions.

Accessibilité à Bagan

  • Visiter Bagan n’est pas visiter une ville mais explorer les environs. La question des trottoirs ne se pose donc pas comme il n’y en a pas ! Les très nombreux temples de la vallée sont éparpillés sur plusieurs kilomètres et un transport est donc nécessaire pour passer de l’un à l’autre. La plupart des personnes louent des vélos ou des scooters électriques mais malheureusement cette solution n’est pas toujours possible lorsque l’on a un handicap. L’alternative est d’embaucher un chauffeur (avec ou sans guide) en passant par une agence de voyage qui organisera cela pour vous.
  • Côté hébergement nous sommes restés au Bagan Thiripyitsaya Sanctuary Resort. Se balader dans le complexe en fauteuil roulant est facile puisqu’il y a des rampes permettant d’accéder partout : à l’accueil, au restaurant et à la piscine (dans laquelle on rentre par trois marches sans barre d’appui). Il y a aussi une rampe pour accéder à notre chambre (B063) même si elle est difficile à monter sans aide car faite de planches en bois superposées. Il y a un rebord d’un ou deux centimètres pour entrer dans la chambre. Celle-ci est assez grande pour s’y déplacer en fauteuil roulant et se transférer latéralement dans le lit. Malheureusement la salle de bain est non adaptée et trop petite pour y faire entrer un fauteuil roulant. Côté service, le personnel est aux petits soins et vous proposera son aide très régulièrement, notamment lors des déplacements à l’intérieur du complexe.
Rampe d'accès à la chambre et terrasse.

Rampe d’accès à la chambre et terrasse.

Ayant été invitée par les agences Myanmar Accessible Tourism Center  et Mira Travels cet article est sponsorisé mais je conserve toute ma liberté éditoriale.

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.