Accessibilité Indonésie

Borobudur, Prambanan et Merapi : temples et volcans de Java en fauteuil roulant

Par on 29 août 2018

Après trois semaines en Sulawesi et 15 jours à Bali, nous voilà sur l’île de Java, dernière île de notre voyage en Indonésie. Pour cette étape nous avons décidé de nous établir une semaine à Yogyarkata et de rayonner dans les environs depuis cette base plutôt que de changer de logement à répétition. Depuis Yogyakarta il est possible de faire beaucoup de visites en partant quelques heures ou une journée complète.

Nous avons décidé de réserver un tour d’une journée pour aller découvrir les temples de Borobudur et de Prambanan, ainsi que pour partir à l’assault du volcan Merapi. Nous avons réservé ce tour en passant par notre hôtel : 600000 IDR (36 euros) pour une journée pour 3 adultes comprenant la location de voiture, le chauffeur et les pique-niques pour le midi. A cela il fallait rajouter le prix des entrées sur les différents sites touristiques et des parkings : 1 277 200 IDR (77 euros). Cette journée a donc coûté 37 euros par personne ce qui assez élevé pour un jour de voyage en Indonésie mais je peux déjà vous dire que ça valait le coup !

Coté accessibilité, la voiture n’était pas aménagée du tout donc il a fallu que je me transfère de mon fauteuil roulant dans celle-ci.
Borobudur java

Moment contemplation à Borobudur.

Emerveillement à Borobudur

5 heures du matin. Nous rejoignons notre chauffeur et nous mettons en route, direction le temple de Borobudur. Bien que nous ayons choisi de ne pas assister au lever du soleil au temple (en raison du tarif excessif pour entrer sur les lieux à cette heure là), nous partons de très bonne heure pour arriver à 6 heures (heure de l’ouverture) et éviter la foule. En effet, Borobudur est l’un des temples les plus visités d’Asie et ce n’est pas pour rien !

Stupas, Borobudur.

Les stupas en haut du temple.

C’est tout simplement magnifique. La beauté et l’originalité des lieux sont transcendantes. Les rayons matinaux du soleil magnifient le site. La jungle environnante ajoute au mysticisme de ce temple dont on ne connait que peu l’histoire. Construit au 9ème siècle, le temple a été abandonné vers l’an 1100 puis est tombé dans l’oubli pendant un millénaire jusqu’à ce qu’il soit redécouvert au 19ème siècle. En se tenant face à ce complexe bouddhiste si colossal il est difficile d’imaginer qu’il est pu rester caché au milieu de la jungle pendant si longtemps !

Cloches Borobudur.

Depuis le sommet on surplombe la jungle environnante.

Le temple est impressionnant. Depuis sa base nous ne distinguons même pas le sommet tellement l’édifice est imposant. Tout au long de notre ascension nous sommes entourés de Bouddhas. Le sage apparaît partout : sur les murs du temple et dans les fameuses cloches de Borobudur. Il y aurait 504 représentations de Bouddha dans ce temple !

Bouddha cloche Borobudur

Un Bouddha à l’intérieur d’une cloche à Borobudur.

Si Boroburur impressionne par ces proportions, se balader dans les allées des différents étages de l’édifice surprend par la précision des gravures et sculptures qui recouvrent les murs. Sur ces gravures on reconnait des scènes de la vie quotidienne mettant en scène des Hommes, des animaux et des personnages religieux. Certaines gravures représentent des enseignements bouddhistes.
Sculptures à Borobudur, Java.

Sur les murs de ce corridor apparaissent de nombreuses sculptures.

Accessibilité :

  • Borobudur est partiellement accessible en fauteuil roulant.
  • Billetterie : Il y a des marches à l’entrée principale de la billetterie mais en continuant sur la droite vous trouverez une autre entrée qui permet de passer en fauteuil roulant. Si besoin, il y a des fauteuils roulants de prêt.
  • Il est possible d’accéder jusqu’à la base du monument en fauteuil roulant. La dernière rampe d’accès (la très grande) se trouve derrière un portail. S’il n’est pas ouvert n’hésitez à demander d’ouvrir le passage. Cette rampe est raide et longue donc il faudra sans doute un accompagnateur pour vous pousser si vous êtes en fauteuil roulant manuel.
Borobudur handicap fauteuil roulant

La dernière rampe pour accéder à la base du temple.

  • Une fois au niveau de la base du temple, le sol est un peu sableux (rien à voir avec la plage !) et une petite poussée d’un accompagnateur est la bienvenue pour passer un ou deux endroits un peu délicats. Impossible d’aller plus loin en fauteuil roulant car pour atteindre le sommet de Borobudur il faut affronter de très nombreuses marches qui sont particulièrement hautes. Certaines arrivent juste en dessous des genoux. J’ai tout de même réussi à monter en prenant le temps et avec l’aide de ma sœur et de Franck mais l’exercice est très demandant. A défaut de pouvoir explorer le temple, vous pouvez l’admirer depuis sa base mais malheureusement les stupas (cloches) ne sont pas visibles depuis cette hauteur.
Borobudur handicap fauteuil roulant

Vue depuis la base de Borobudur.

  • Plutôt que de payer un prix exorbitant pour pouvoir être à Borobudur lors du lever de soleil, certains touristes décident d’aller l’admirer depuis la colline « pethuk Setumbu hill » dont l’accès est moins onéreux. Malheureusement ce site est inaccessible pour les personnes à mobilité réduite car il faut monter des escaliers pendant 20 minutes.

Les temples de Prambanan en fauteuil roulant

Comme Borobudur, Prambanan est un complexe de temples qui a été construit au 9ème siècle. A la différence de Borobudur, Prambanan est un temple hindou, même si l’on peut y voir quelques éléments bouddhistes. Les pierres sont sculptées avec finesse. Nous y avons reconnu l’art hindou et les divinités que nous avions pu admirer à Bali.
Prambanan java

Vous reconnaissez l’art hindou comme à Bali ?

Tout au long de leur histoire, les temples de Prambanan ont souffert des tremblements de terre et ce fût malheureusement encore le cas en 2006. Malgré que la majorité du site a été restauré, on peut toujours voir aujourd’hui de nombreux blocs de pierres sur le sol. Nous retrouvons également les traces de ce tremblement de terre au temple Sewu situé 800 mètres plus loin.  Ne manquez pas d’aller y faire un tour car ce temple, malgré qu’il soit plus en ruine, est très beau. Il s’y dégage une atmosphère plus mystique. Peut-être due au fait que l’ambiance ici est beaucoup plus calme qu’autour des temples principaux.
Temples Prambanan.

Les temples Prambanan et, en premier plan, les blocs de pierre au sol suite au tremblement de terre de 2006.

Accessibilité :

  • L’entrée principale de Prambanan est faite de nombreuses marches, très raides, rendant l’accès en fauteuil roulant impossible. Lorsque j’ai visité le temple, en septembre 2017, il était possible d’entrer dans l’enceinte de Prambanan en fauteuil roulant en empruntant une entrée accessible à l’arrière du site. Cette entrée avait été ouverte suite au tremblement de terre de 2006 mais a été refermée  depuis et ne sera sans doute pas ouverte de nouveau. Cela est vraiment regrettable et j’espère réellement que les autorités en charge du site accepteront d’ouvrir à nouveau ce portail ou trouveront rapidement une autre solution.
Prambanan handicap accessibilité fauteuil roulant

Ancienne entrée accessible en fauteuil roulant, à l’arrière du site de Prambanan.

  • Il est possible de demander l’autorisation d’entrer avec un véhicule adapté PMR dans l’enceinte du parc ce qui permet de se rendre au temple Sewu plus facilement si la distance est trop importante.
  • Il y a des toilettes destinés aux personnes à mobilité réduite dans le parc entourant les temples. Ces toilettes sont assez larges pour y entrer en fauteuil roulant mais ne sont pas conformes aux normes européennes. Les barres d’appui, par exemple, sont trop éloignées du toilette.
  • Le temple Sewu en lui-même n’est pas accessible en fauteuil roulant. Il y a des marches pour entrer dans son enceinte.

Explorer le volcan Merapi en jeep

Après avoir visité Borobur et Prambanan, l’après-midi s’ammorce déjà et il est temps de se mettre en route vers Gunung Merapi, « la montagne de feu ». La montagne porte bien son nom puisqu’il s’agit d’un volcan aux éruptions très fréquentes et dévastatrices : une cinquantaine d’éruptions explosives durant les soixante dernières années si on en croit wikipédia. C’est le volcan le plus actif d’Indonésie.

Volcan "Gunung Merapi", Java, Indonésie.

Le volcan Merapi et son cône fumant.

Mais vous me connaissez bien maintenant : il en faut bien plus pour m’effrayer ! En route, c’est parti ! Mais d’abord il faut nous arrêter en bas du monstre du feu pour louer une jeep et les services d’un conducteur. Après un peu d’exercice pour monter dans la Jeep et une fois nos masques enfilés pour prémunir nos poumons d’une invasion sableuse, nous voilà fin prêts pour partir à l’exploration tels Indiana Jones et ses compères mais avec une touche de style japonais !

volcan merapi java

Franck, prêt à affronter une tempête de sable !

Nous débutons l’ascension et quelques centaines de mètres plus haut nous voilà à notre premier arrêt : un musée dédié à l’éruption de 2010 ayant coûté la vie à 353 personnes. Ce musée est loin d’être un vaste bâtiment abritant de beaux objets. Ici le musée a pris place dans une des rares habitations à ne pas avoir été complètement détruite lors de cette éruption terriblement destructrice. Il ne contient pas de belles œuvres d’art mais expose simplement des objets du quotidien dans l’état dans lequel ils sont depuis l’éruption. Certains sont encore recouvert de cendres. Quelques photographies sur les murs témoignent de l’avant et de l’après éruption. Un lieu simple mais qui suffit à donner la chair de poule.
volcan merapi éruption 2010 musée
Le reste du tour est assez rapide et le parcours en Jeep n’est pas très intéressant. Nous nous arrêtons tout de même à deux très beaux points de vue sur le volcan Merapi. L’occasion parfaite pour photographier l’immensité de ce volcan atteignant plus de 2900 mètres d’altitude et d’immortaliser nos aventures d’aventuriers en Jeep !
volcan merapi jeep

Accessibilité :

  • Bien sûr la principale difficulté est de réussir à monter dans la Jeep car le véhicule est très haut.
  • Ça remue beaucoup pendant le trajet.
  • Il est difficile de progresser sur le sol en fauteuil roulant lors des arrêts car c’est très rocheux. De plus embarquer un fauteuil roulant dans une Jeep paraît compliqué.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à aller voir ma page Tipeee si vous voulez me donner un petit coup de pouce et contribuer à la création de futurs articles !

Et bien sûr, vous pouvez toujours partager cet article pour en faire profiter vos amis !

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.