montagne pyrénées handicap handisport randonnée
Accessibilité France Handicap Sport

Hautes-Pyrénées : quelles activités en montagne pour les handis ?

Par on 11 octobre 2018

Pour de nombreuses personnes « haute-montagne », « randonnée » et « sensations fortes » sont des termes inconciliables avec les mots « handicap », « mobilité réduite » et « fauteuil roulant ». Il y a quelques années je n’avais pas idée de toutes les possibilités qui s’offrent à nous même une fois en fauteuil roulant. Je n’aurai jamais imaginé qu’un jour je dévalerai les pentes rocheuses de certains des plus hauts sommets de France ou les survolerai les pieds dans le vide. En réalité de très nombreuses activités, y compris à sensations fortes, sont possibles même en situation de handicap. Et pour cela pas besoin d’aller très loin car nous avons tout ce qu’il nous faut en France, dans les Pyrénées ! Petit aperçu en vidéo :

Faire une randonnée en joëlette sur le GR10

Avant mon séjour dans les Hautes-Pyrénées, j’avais déjà entendu parler plusieurs fois de la joëlette, un fauteuil de randonnée pour les personnes à mobilité réduite, mais je n’en avais jamais fait. J’avais donc hâte de tester ce matériel et de pouvoir enfin partir en randonnée avec mes proches. Pour cette première fois Franck m’accompagne ainsi qu’Aurélien et Hélène, que nous avons rencontrés sur place. Sans oublier leur tout jeune husky (4 mois), très heureux d’aller se dégourdir les pattes en altitude ! Côté équipement, nous avons la chance d’avoir une joëlette avec assistance électrique. Une aide qui s’est avérée indispensable pour arriver à progresser dans certains passages accidentés du sentier.

Col du Portet GR10 Pyrénées Joëlette randonnée handicap

Départ de la randonnée au col du Portet

Pour ceux qui connaissent un peu le coin nous avons randonné du Col du Portet (à 2215 mètres d’altitude) jusqu’au lac de Bastan en suivant le GR10 puis nous sommes revenus sur nos pas. Nous avons parcouru 7km en 3h30. Une superbe expérience dans un cadre magnifique ! Pendant toute la balade nous avons pu admirer de magnifiques sommets et versants, nous avons aussi rencontré de nombreuses vaches quelques marmottes et nous avons contemplé les bleus intenses des lacs d’Oule et de Bastan. Le lac d’Oule est un lac artificiel de barrage mais cela n’enlève rien à sa beauté et au plaisir de le découvrir et de l’admirer depuis les hauteurs du GR10.

Lac de l'Oule GR10 joëlette

En joëlette sur le GR10 surplombant le lac de l’Oule.

Le lac naturel de Bastan est plus petit et moins impressionnant par sa taille mais tout aussi saisissant par sa beauté et son calme. Je vous laisse juger par vous même.

Lac de Bastan, réserve naturelle du néouvielle.

Lac de Bastan.

Au fur et à mesure que nous progressions dans cette randonnée, j’ai réalisé la chance que j’avais d’être au cœur des montagnes, à profiter de paysages magnifiques. Déjà quand on est valide ce n’est pas tous les jours que l’on peut faire une randonnée en haute montagne mais lorsque que l’on est paraplégique c’est vraiment quelque chose d’exceptionnel. Pouvoir passer plusieurs heures avec d’autres randonneurs à arpenter la montagne est une expérience précieuse lorsque l’on passe ces journées dans un fauteuil roulant. Et quel plaisir d’être à la même hauteur que les autres et de ne pas avoir le nez penché sur mes roues avant à longueur de temps pour éviter les pierres !

Pendant cette randonnée j’ai aussi pris conscience des possibilités qu’offre une joëlette : avec ce matériel je peux partir en randonnée avec mes amis en haute-montagne, Franck n’a pas mauvaise conscience à « me laisser derrière », je n’ai pas de frustration à ne pas pouvoir le suivre, mes amis n’ont pas à « se porter volontaire » pour se balader avec moi dans la vallée pendant que d’autres partent explorer les hauteurs… Alors même si je n’aime pas être passive et préfère contribuer à l’effort, même si à quelques reprises j’ai été frustée de ne pas pouvoir aider Franck, Aurélien et Hélène qui fournissaient d’importants efforts pour me transporter, randonner en joëlette reste pour moi une très belle expérience.

randonnée handicap joëlette montagne

Confortablement installée pour admirer la vue.

Côté porteurs, cette randonnée a été très physique. Trois accompagnateurs pour se relayer n’étaient pas de trop ! Les merveilles de la montagne ça se mérite ! Certains passages sont difficiles malgré l’utilisation de l’assistance électrique. En effet le sentier devient beaucoup plus accidenté après le lac de l’Oule et il vaut mieux avoir des porteurs en (très) bonne condition physique. Si vous le souhaitez vous pouvez écourter la randonnée, aller du Col de Portet au lac de l’Oule et ne pas faire la portion entre le lac de l’Oule et le lac de Bastan. Vous verrez quand même de très beaux paysages et ne serez pas déçus !
lac de l'oule col du portet randonnée GR10

Au début de la randonnée, à mi chemin entre le Col du Portet et le lac de l’Oule.

Durant la randonnée Franck a testé la position de porteur à l’avant et à l’arrière. Il a trouvé que l’avant demande plus d’efforts mais que l’arrière est plus technique car il doit orienter la joëlette, gérer le freinage et l’assistance électrique. Ne connaissant pas l’autonomie de celle-ci, nous ne l’avons pas utilisée tout au long de la randonnée. Sur le plat et les petites montées, il était facile de progresser donc nous avons fait sans. Nous avons gardé l’assistance électrique pour gravir les montées rocailleuses et nous avons bien fait car cela aurait vraiment très difficile sans… A moins d’avoir un Sylvester Stallone, Hugh Jackman, Dwayne Johnson sous la main !
randonnée lac de bastan

Ça commence à se compliquer…

Où louer une joëlette ?
Au magasin Alex sports à Vignec,  Route du Pla d’Adet . 05 62 39 47 20.
Tarifs : 40 à 60 euros la journée en fonction du type de joëlette. Si vous ne disposez pas d’un véhicule suffisamment grand pour loger la joëlette, Alex Sports peut la transporter pour vous jusqu’au sentier de randonnée mais les déplacements seront en supplément.

A noter : Lors de mon séjour, Aurélien et Hélène ont transporté la joëlette du magasin au Col du Portet dans leur utilitaire. J’ai contacté le magasin pour savoir comment cela se passe lorsqu’un client loue la joëlette et n’a pas un véhicule assez grand pour la transporter jusqu’au début de la randonnée. J’attends actuellement leur réponse mais je mettrai l’article à jour dès que j’en saurai plus.

Descendre le Pic du Midi en fauteuil tout terrain Cimgo

Autre montagne, autres sensations. Après avoir l’avoir découvert recouvert de son manteau de neige en mars, me voilà de retour au Pic du Midi de Bigorre, 5 mois plus tard, pour vivre une journée exceptionnelle. Mais cette fois le Pic a revêtu son habit de roches et de verdure. Une vue toujours aussi sensationnelle mais très différente : la mer de nuage qui flotte autour des sommets donne une dimension mystique à ce panorama.

Pic du midi ponton dans le ciel

Le ponton dans le ciel surplombant la mer de nuage.

De retour à l’intérieur de l’observatoire, nous avons visité l’espace expérience qui permet d’en apprendre plus sur l’histoire du Pic du Midi, de son observatoire et des projets scientifiques qui y ont été menés. C’est également l’occasion d’essayer de comprendre certains phénomènes spatiaux (turbulences, activités des étoiles, lumière des étoiles…) qui sont expliqués à travers des textes simples ou des explications plus complètes, à chaque fois de manière interactive et ludique.

Espace expériences, Pic du Midi de Bigorre.

Espace expériences, Pic du Midi de Bigorre.

Mais je vous l’ai dit cette journée est exceptionnelle et le meilleur reste à venir ! Et oui, cette fois, nous ne redescendons pas tranquillement en téléphérique après avoir admiré les sommets pyrénéens. Nous descendons le Pic du Midi, depuis l’observatoire jusqu’à la station de la Mongie, en Cimgo. Cimgo, quesako ? Un fauteuil tout terrain de descente guidé par une personne ayant suivie une formation spécifique.

En haut du Pic du Midi nous rencontrons donc François Laboissette qui sera mon pilote pour la descente. J’ai quelques appréhensions avant d’entamer la descente mais je sais que je suis entre de bonnes mains : François accompagne des personnes atteintes de tous types de handicaps lors d’activités sportives adaptées depuis 1993 ! Ayant conscience de mes craintes, il prend le temps de me rassurer en m’expliquant les systèmes de sécurité et de freinage dont est équipé le Cimgo. Cinq minutes plus tard me voilà confortablement installée dans le Cimgo prête à dévaler les pentes de cette impressionnante montagne !

cimgo fauteuil tout terrain pic du midi pyrénées handicap

Confortablement installée dans le Cimgo, j’écoute les dernières explications de François.

Le début de la descente est très impressionnante car la pente est raide. Nous dominons les montagnes et nous faisons face au vide. Malgré l’appréhension, je me sens vite rassurée et en sécurité. François fait très attention et je sens tout de suite qu’il a les choses bien en main. Il a suffit de 3/4 minutes pour que mes craintes disparaissent et qu’il ne me reste plus que le bonheur de profiter de ses nouvelles sensations en admirant ces paysages grandioses. Nous progressons tout doucement sur des gros rochers et Franck nous suit à pied, à côté de son vélo. Les sensations sont nouvelles et me surprennent. Je prends beaucoup de plaisir à les ressentir même si ça remue un peu quand même. C’est bon pour l’adrénaline !
Pic du midi Bigorre cimgo handicap

Début de la descente du Pic du Midi.

Après les premiers lacets, le terrain devient moins accidenté et les sensations plus douces. Peu à peu un sentier puis un vrai chemin se dessinent. Nous augmentons notre allure et Franck monte sur le vélo. Les sensations se rapprochent un peu plus maintenant de celles que j’ai pu ressentir en faisant du fauteuil tout terrain dans le canyon de Bozouls en Aveyron mais les paysages nous entourant sont différents. Nous prenons le temps de nous arrêter à plusieurs reprises pour contempler cette nature si sauvage. Nous avons même la chance de voir trois vautours voler juste au dessus de nos têtes pendant plusieurs minutes. Un superbe spectacle ! Plus bas, nous croisons aussi des moutons et quelques vaches.

Pyrénées montagne handicap cimgo pic du midi

Après avoir atteint le célèbre col du Tourmalet, nous rejoignons la route départementale et entamons la dernière partie de la descente vers la station de la Mongie. Nous dévalons les pentes très vite. Nous atteignons rapidement la vitesse de 50km/h. La station de la Mongie commence à apparaître. Voilà déjà 3 heures que nous avons quitté le sommet mais j’ai l’impression que c’était il y a moins d’une heure !  Je profite de ces derniers instants, de cette sensation de vitesse et me rends compte de la journée exceptionnelle que je viens de vivre. Si c’était à refaire je n’hésiterai pas une seconde !

Col du tourmalet pyrénées handicap cimgo

Photo souvenir au Col du Tourmalet

Ou faire du Cimgo dans les Pyrénées ?

François Laboissette propose plusieurs parcours en Cimgo. Celui du Pic du Midi est le plus spectaculaire. Il existe d’autres parcours plus simples et moins impressionnants, toujours en montagne. Vous trouverez toutes les informations sur son site internet Handicap Outdoor Pyrénées. Les tarifs dépendent des prestations. Ils commencent à 25 euros et peuvent atteindre 520 euros pour deux jours. La descente du Pic du Midi de Bigorre coûte 250 euros pour un passager et son accompagnateur en incluant les forfaits de téléphérique, un pilote, un prêt de VTT pour l’accompagnateur et la visite du planétarium.

pic du midi pyrénées cimgo handicap

Vol en parapente et handicap

Vous avez envie de tester d’autres sensations ? Pourquoi ne pas se laisser tenter par un vol en parapente ? C’est tout à fait possible même pour une personne à mobilité réduite.  Il suffit de réserver un vol biplace auprès d’une école de parapente ayant un instructeur formé à l’handi-parapente. Pour ma part cela faisait quelques années que j’avais envie de tester cette activité. Alors pas de doute cette semaine de folie dans les Hautes-Pyrénées était l’occasion parfaite de me lancer ! Alors c’est parti direction le col d’Azet pour le décollage avec un atterrissage tout près du lac de Génos-Loudenvielle.

Mais avant cela, Franck et moi rejoignons les moniteurs de l’école de parapente au lac de Genos-Loudenvielle puisque nous monterons au col d’Azet dans leur véhicule. Celui-ci n’est pas adapté mais vous pouvez les suivre avec votre propre véhicule jusqu’au sommet si nécessaire. Nous concernant, nous sommes montés dans le véhicule de l’école de parapente et j’ai laissé mon fauteuil roulant à d’autres moniteurs qui restaient en bas, près de l’aire atterrissage. Comme cela mon fauteuil roulant était déjà prêt, sur place, lorsque j’ai atterri.

Une vingtaine de minutes plus tard, nous voilà au Col d’Azet. Je sors du véhicule et m’installe directement dans mon fauteuil de vol et Thierry, mon moniteur, me sangle. Aidé par un autre moniteur il me tracte sur les quelques derniers mètres nous séparant du sommet. Pendant ce temps Franck est également équipé. En 5 minutes nous sommes prêts à décoller ! Mais les nuages nous enveloppent. Nous attendons.

parapente handicap

Installée dans mon fauteuil de vol, les moniteurs me tractent jusqu’au sommet.

Après une trentaine de minutes, une opportunité se présente. Thierry prépare rapidement la voile, j’enfile mon casque et nous décollons immédiatement, aidés par d’autres moniteurs nous tractant en courant pour nous donner la vitesse suffisante au décollage. Franck décolle juste derrière nous ce qui nous l’occasion de nous croiser pendant le vol.

Si j’avais un peu d’appréhension avant, elle a vite disparu une fois en l’air pour laisser place à la douceur du vol et à la découverte de nouvelles sensations ! Le vol est vraiment très doux, la sensation est très agréable. Nous flottons dans les airs en appréciant le paysage, en découvrant la vallée et le lac autrement. Me sentant en confiance, Thierry profite de la fin du vol pour me montrer quelques mouvements en parapente. Les sensations me surprennent et je passe un très bon moment. Quelques minutes plus tard nous voilà déjà de retour sur la terre ferme. Ce vol aura passé très vite. En quelques minutes les sensations s’estompent et je pense déjà à un second vol. Comme un carré de chocolat en appelle toujours un deuxième… Nous restons discuter un peu avec Thierry qui nous montre comment replier la voile et nous explique qu’il est possible d’apprendre à voler de façon autonome même pour les handis. Qui sait ? Peut-être un jour !

parapente handisport loudenvielle

Où faire de l’handi-parapente dans la vallée du Louron ?

Vous pouvez faire votre baptême de parapente avec les écoles de parapente Virevolte ou EPVL. J’ai volé avec Virevolte mais mon EPVL dispose aussi d’une monitrice très sympathique formée aux vols handis.  Un vol de 10 à 15 minutes coûte 80 euros.

Ayant été invitée par l’UNAT Occitanie et le département des Hautes-Pyrénées cet article est sponsorisé mais je conserve toute ma liberté éditoriale.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à aller voir ma page Tipeee si vous voulez me donner un petit coup de pouce et contribuer à la création de futurs articles !

Et bien sûr, vous pouvez toujours partager cet article pour en faire profiter vos amis !

 

TAGS
PLUS D'ARTICLES SUR LE SUJET

Laisser un commentaire.

Abonnez-vous !

Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous et recevez une notification pour chaque nouvel article.